[TEST] Que vaut le Nikon 70-200mm f/4 ?

Si je ne devais garder qu’un seul objectif ce serait un 70-200mm. Contrairement à beaucoup d’autres, je ne suis pas à l’aise avec un 35 ou un 50mm. Avec un 70-200, je parviens à être suffisamment polyvalent. Paysage, sport, portrait cet objectif excelle partout! J’ai même pu me permettre de vendre mon 24-70mm alors qu’il est pensé pour être le zoom le plus polyvalent. Son seul inconvénient? Son poids. Par chance Nikon a rectifié le tir en proposant une version f/4 certes moins lumineuse mais bien pratique.

Pour ce test, il n’est pas question de mesures mathématiques pour définir si un objectif répond oui ou non aux normes actuelles, les laboratoires photo le font très bien. Il s’agit plutôt d’un avis après plusieurs mois sur le terrain.

Tout d’abord, une brève description:

Focale: 70 à 200mm (équivalent 105-30mm en APS-C)
Monture: F (Nikon)
Format: Plein format et APS-C
Ouverture maximale: f/4
Distance minimale de mise au point: 1m
Autofocus: Oui, ultrasonique
Stabilisation: Oui
Poids: 850g
Prix: 1 300€

70-200-f4-test-heleux

Quel est l’intérêt d’un 70-200 f/4 alors qu’il existe de nombreux 70-200 f/2.8 (soit deux fois plus lumineux) ? Son principal atout est évidemment son poids allégé, son prix abaissé et ses performances globales. En effet, un 70-200 f/2.8 VR II coûte plus de 2000€, pèse près d’1,6kg et est atteint de focus breathing (mais je reviendrai dessus).

Prise en main
Malgré une construction plastique, l’optique est solide et inspire confiance. Pas de jeu entre les bagues qui s’avèrent être très fluides et précises quand on les utilise. Le diamètre pour les filtres est de 67mm.

L’ergonomie est bonne, les interrupteurs sur l’objectif tombent naturellement sous la main. Néanmoins la bague de mise au point se trouve être à l’avant de l’objectif alors que la bague de zoom est à l’arrière. Si certains apprécient cet ordre, je ne le trouve pas du tout ergonomique: lorsque l’on tient son appareil, la main gauche vient à l’avant de l’objectif. Elle peut donc décaler le point par inadvertance. Si la bague de zoom est à l’avant, ce phénomène a moins de chance de ce produire car la bague de zoom est plus lourde (à cause des nombreuses lentilles qu’elle déplace). C’est sans compter qu’on est plus souvent amenés à zoomer qu’à déplacer le point. En toute logique, je pense que la bague de zoom devrait être située à l’avant des objectif et non à l’arrière, vers l’appareil.

Il y a également un limitateur de mise au point (1m à l’infini ou de 3m à l’infini) pour gagner un peu de temps lors de la mise au point.

Selon le constructeur l’appareil n’est pas tropicalisé (mais dois-je vous rappeler que le terme « tropicalisation » ne répond à aucune norme?). Toutefois, il a pris un peu la neige cet hiver et je n’ai toujours pas eu le moindre problème.

Performance optique
Pas de grosses surprises concernant les performances optique du 70-200 f/4, il est bon partout et dès la pleine ouverture. Les ingénieurs Nikon savent que ce genre de zooms s’utilisent surtout à 200mm (surtout avec un plein format), et à cette focale extrême le rendu est excellent. L’image est homogène, très détaillé et le contraste est très bon.

Un mot sur le bokeh/flou d’arrière-plan, beaucoup préfèrent la version f/2.8 qui permet d’isoler davantage son sujet de l’arrière-plan avec plus de « bokeh », très honnêtement à 200mm peu de chose seront nettes, même à f/4 le sujet se détache facilement de l’arrière plan (il l’est davantage à f/2.8 mais pour avoir essayer la différence n’est pas aussi flagrante qu’on pourrait le penser).

Concernant les couleurs, certains objectifs ont parfois tendance à obtenir des couleurs légèrement jaunâtres ce n’est pas le cas de cet objectif qui délivre des clichés impeccables, très purs.

70-200-f4-test-avis-heleux-8D750 + 70-200 à 200mm, f/4, 1/500, ISO 100.

70-200-f4-test-avis-heleux-7D750 + 70-200 à 200mm, f/6.3, 191s, ISO 1600. J’apprécie particulièrement les longues focales en paysages, elles permettent d’écraser les perspectives et de par leur angle de champ restreint, de se concentrer sur un détail ce qui permet d’obtenir des images très épurées, très simples.

70-200-f4-nikon-test-avis-heleuxD750 + 70-200 à 200mm, f/4, 1/4000, ISO 640. Le flare est parfaitement maîtrisé, permettant des contre-jour très poussés.

Si vous avez encore des doutes à propos de ce 70-200mm de Nikon, voici les courbes MTF les dissiper. Le premier schéma est à 70mm, le second à 200:pic_002pic_003

Mise au point
La distance minimale de mise au point est d’1 seul petit mètre, de quoi s’initier tranquillement la macrophotographie. Et c’est là selon moi la principale différence avec son aîné le 70-200 f/2.8 VRII. Ce dernier a une distance minimale de mise au point de 1,4m ce qui en soi n’est pas très grave. Ce qui l’est plus c’est qu’il est « atteint » de focus breathing: à 1,4m  de votre sujet à 200mm, l’objectif se comportera comme un 135mm! Une honte vu le prix (plus de 2000€). Certains diront que ce n’est pas très grave mais quand je paie pour un 70-200 je veux un vrai 70-200, peu importe la focale ou la distance de mise au point. Preuve que c’était véritablement un problème, le nouveau 70-200 f/2.8 E de Nikon corrige ce problème mais à 3200€.

Quant à la vitesse de l’AF, elle est irréprochable. Selon certains elle est moins rapide que sur les versions f/2.8, ce n’est pas impossible mais depuis le temps que je l’utilise l’AF ne m’a jamais déçu. Couplé avec un D750 l’AF est rarement pris en défaut, et sur ce genre d’objectifs, c’est primordial.

70-200-f4-test-avis-heleux-3D750 + 70-200 à 70mm, f/4, 1/1600, ISO 100. Le snowboardeur s’est rapidement approché de moi avant de freiner brutalement, l’AF  n’a eu aucune difficulté à le suivre. Par ailleurs, même à la focale la plus courte, le détail est très présent et ce dès la pleine ouverture.

70-200-f4-test-avis-heleux-2D750 + 70-200mm à 200mm, f/4, 1/1000,  ISO 100)

Stabilisation optique
La stabilisation optique permet de compenser les tremblements de l’utilisateur. On a coutume de dire que sans stabilisation il faut se mettre à une vitesse à l’inverse de la focale pour ne pas avoir de flou de bougé (1/10 à 10mm et donc à 1/500 à 500mm).
Avec cet objectif la stabilisation est très efficace je n’ai pas rencontré de situation particulièrement compliquée en l’utilisant mais j’ai pu descendre sans problème à 1/80 alors que j’étais à 200mm à main levée. Je ne serais pas surpris d’apprendre qu’on peut choisir une vitesse encore plus lente. En toute logique on peut descendre jusqu’à 1/25 (soit 3 diaph). La stabilisation fait très bien son travail, je l’ai surtout utilisée en vidéo pour « adoucir » mes tremblements lorsque je tiens l’appareil.

Pour conclure
F/4 ou f/2.8? Pour avoir eu les deux, je ne pense pas que le f/2.8 soit absolument nécessaire. Dans 95% des cas, si le f/4 n’est pas assez lumineux, il y a peu de chance que le f/2.8 vous sauve. Et au final même si le poids d’un 70-200 f/2.8 ne me gêne pas trop je dois bien reconnaître qu’après une longue journée de marche le f/4 est beaucoup moins fatiguant et permet de photographier sans jamais se fatiguer.

Les performances sont au rendez-vous pour un poids et un budget allégé (surtout en occasion), je comprends mieux pourquoi tous les possesseurs en sont ravis et pourquoi il y a plus de 70-200 f/2.8 à vendre d’occasion que de f/4.

Il semblerait que nous ayons trouvé une véritable pépite!

6 commentaires sur “[TEST] Que vaut le Nikon 70-200mm f/4 ?

  1. Là aussi, j’ai un 70-200 lol.
    le f/2.8 G2 de Tamron (et précédemment le G1), hormis les f/2.8E et VRII de Nikon, les f/2.8 proposés par Sigma et Tamron sont au même prix voire moins chers que le f/4G (surtout si on compte le prix du collier de pied qui n’est pas fourni avec le f/4G mais c’est un détail, je ne vais pas faire comme tous les critiqueurs du D850 qui compte le prix en y incluant le grip et la batterie EN-EL18 😉 ). D’ailleurs, c’est peut-être une bonne raison pour que les f/4 soient moins présents en occasion, en f/4 il n’y a que le G de Nikon et le très discret Tokina, en f/2.8 si on les compte tous on arrive à 3 Nikon, 3 Tamron et 2 Sigma (bientôt 3) 😉 .
    Pour le focus breathing, on est d’accord que c’est un gros défaut, mais en pratique à part le VRII qui nécessite de se reculer à 10m minimum pour avoir quelque chose de proche d’un vrai 200mm, sur les autres dès 3m c’est déjà le cas. Ce n’est d’ailleurs pas un problème inhérent au VRII, mon vieux 105 AI-S pourtant réputé à l’époque et que peu ont critiqué sur ce point avait déjà un focus breathing bien visible.

    Aimé par 1 personne

    1. Décidément, tu as bon goût pour choisir ton matériel! 😉

      Pour le focus breathing, quasiment tout les objectifs en sont atteints c’est vrai, mais c’est très limité. Que le 70-200 VR II soit atteint de focus breathing c’est un problème mais ça arrive. Ce qui n’est pas tolérable c’est que ça arrive à ce prix alors que la concurrence (et y compris le 70-200 f/4 et même le 70-200 VR I) font mieux et moins cher! Et la seule solution de Nikon à ce problème c’est de sortir un modèle excellent mais hors de prix. Tamron et Sigma doivent être ravis.

      Concernant le prix, tu as raison le 70-200 f/4 est quand même assez cher (pour ma part je l’ai pris d’occasion en excellent état, une chance!). Mais pour être honnête malgré son prix élevé pour un f/4 et son ouverture plus petite, je ne regrette absolument pas mon ancien 70-200 f/2.8 de chez Tamron. Au final quand il fait trop sombre pour du f/4 il y a de grande chance qu’un f/2.8 soit également inutile. En intérieur et en soirée un f/2.8 ne m’a jamais fait de miracle. Donc autant alléger le sac et passer à la version f/4 que j’ai complété avec un 85mm f/1.8 (ou même un 50) bien plus lumineux et très léger qui lui fera de petits miracles en basse lumière!

      J'aime

      1. Je suis d’accord, on choisit d’abord en fonction de ses besoins et pratique, pour avoir du plus léger la version f/4 est plus intéressante (pour tout dire je suis allé dans ce raisonnement mais poussé à l’extrême, plutôt que choisir entre f/2.8 et f/4 j’ai gardé le f/2.8 et ai pris pour 100€ en occas un TRES vieux AF 70-210 f/4-5.6 pour les situations lumineuses, aux longues focales f/4 ne sauvera pas plus que f/5.6 comme f/2.8 ne sauverait pas plus f/4, – de 600g et en plus de conception tube donc rétracté il est proche de la longueur d’un 70mm et non d’un 200mm, et confirme que sur les longues focales Nikon a du savoir-faire qui date parce que même sur D750 et D810 il n’est pas ridicule 😉 bon c’est sûr qu’en action devoir faire glisser le fut pénalise la réactivité, par contre niveau AF ça reste encore très bien, n’oublions pas que quand on teste un objectif là-dessus on sort « 0.5s » mais ça concerne la map sur toute la distance, on shoote rarement des sujets aussi éloignés les uns des autres en pratique, donc un objectif qui met 1s au lieu de 0.5s en pratique entre 2 sujets séparés de 3 à 10m la différence se comptera en 1/10ème de seconde).
        Sur le focus breathing, le prix n’a pas vraiment d’incidence, comme les décalages de Front/Back focus c’est pas parce qu’on achète un objo à 2 000€ qu’on n’en aura pas (sur les décalages c’est même en partie lié au boitier donc même à 10 000€ ça ne change rien). Par contre le prix du VRII aujourd’hui est abusé mais pas tant pas son focus breathing que par les nombreuses références concurrentes moins chères qui sont sorties ces dernières années (et c’est la même chose chez Canon, les deux géants se tirent la bourre mais ne prennent pas en compte les offres des marques tierces, le prochain 70-200 f/2.8 de Canon tapera les 2800€ minimum à tous les coups. Le seul à l’abri pour l’instant c’est Pentax, au point que je les soupçonne d’avoir empêché Sigma et Tamron de venir les concurrencer pour pouvoir vendre leurs objectifs, en partie des Tamron rebadgés d’ailleurs, plus chers).

        J'aime

    1. Au final, je trouve que les combos zoom f/4 + focales fixes f/1.8 sont bien plus intéressants que des zooms f/2,8. On perd un peu en polyvalence, mais on s’y retrouve financièrement et surtout qualitativement 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s