[TEST] Que vaut le Samyang 24mm f/1.4 ?

Habituellement un objectif de 24mm à ouverture f/1.4 se négocie à partir de 850€ jusqu’à 1700€. Encore une fois, Samyang casse le marché et propose sa version d’un objectif grand angle très lumineux à 500€.

Pour ce test, il n’est pas question de mesures mathématiques pour définir si un objectif répond oui ou non aux normes actuelles. Les laboratoires photo le font très bien. Il s’agit plutôt d’un avis après plusieurs mois sur le terrain.

Tout d’abord, une brève description:

Focale: 24mm (équivalent 35mm en APS-C)
Monture: FE (Sony), F (Nikon), EF (Canon)
Format: Plein format et APS-C
Ouverture maximale: f/1.4
Distance minimale de mise au point: 25cm
Autofocus: Non
Stabilisation: Non
Poids: 580g
Prix: 500€

samyang-heleux-test-avis-24-mm.jpg

La première chose que l’on remarque, c’est l’absence d’AF. Sur un 14mm f/2.8 l’absence de mise au point automatique n’est pas gênante mais qu’en est-il sur un 24mm? La focale est plus longue donc la zone de netteté est plus petite et l’ouverture f/1.4 réduit également la profondeur de champs.

Prise en main
Après plusieurs mois d’utilisation, je peux dire que l’optique est solide et inspire confiance malgré un pare-soleil et un bouchon d’objectif avant très cheap. Trop de plastique et une mauvaise accroche de ces éléments au fut (en métal) de l’objectif. C’est dommage. En dehors de ce problème c’est du solide mais non tropicalisé. La bague de mise au point est confortable bien que très longue. Il faudra s’y prendre à plusieurs fois pour faire le point de 0.25m à l’infini. Certains y verront un gage de précision, d’autres un ralentissement supplémentaire. Bon à savoir, les versions Nikon sont équipées d’une puce électronique, ce qui permet de contrôler l’exposition depuis le boîtier et de bénéficier d’une assistance lors de la mise au point. Chez Sony, c’est le focus peaking qui viendra vous aider à faire le point. Chez Canon, rien de tout ça et sans raison de la part Samyang.

Performance optique
Testé sur le Sony A7s et son capteur aux photosites énormes et peu exigeants, cette optique est vraiment excellente dès f/1.4. Ça fourmille de détails. Les aberrations chromatiques sont très discrètes et difficiles à voir. Les images ont beaucoup de « caractère », comprenez par là que le rendu est vraiment sympathique voire unique. Un mot sur le « bokeh » (la qualité du flou), il n’est pas exempt de défauts mais il est très agréable à l’œil et à moins de zoomer dans l’image, les défauts ne seront pas visibles. Les transitions net/flou sont assez brutales mais c’est justement ce qui donne cet aspect aussi plaisant aux images délivrées par cette optique. Le flare est assez bien contenu malgré quelques artefacts disgracieux mais rien de catastrophique. Le vignettage est très marqué à pleine ouverture, il se corrige assez facilement mais j’ai tendance à le laisser. Je trouve que ce défaut (qui n’en est pas un à mes yeux) apporte beaucoup d’esthétique à une image.

samyang-heleux-test-avis-24-mm-1.jpg24mm, f/1.4, 1/4000, ISO 100 (avec un A7s). Dès la plein ouverture, le détail est présent.

samyang-heleux-test-avis-24-mm-4.jpg24mm, f/1.4, 15″, ISO 2500 (avec un A7s). Ici, l’ouverture ultra-lumineuse f/1.4 prend tout son sens: temps de pose réduit et sensibilité ISO rabaissée.

Un mot sur l’astrophotographie: Samyang est une marque de plus en plus plébiscitée par les astrophotographes. Le talentueux Maxime Oudoux (un des meilleurs en France) en utilise très régulièrement pour la photographie de nuit. Je me rappelle d’un Hors-Série de Ciel & Espace de Juillet 2016 qui était également convaincu des performances délivrées par les optiques Samyang. Évidemment ce 24mm f/1.4 ne déroge pas à la règle ses quelques défauts sont nettement moins visibles la nuit et sa grande ouverture permet aux novices de s’essayer tranquillement à l’astrophotographie. Avoir la Voie Lactée n’aura jamais été aussi simple.

Néanmoins après quelques essais sur un Nikon D750 et ses 24mpx bien plus exigeants, l’objectif montre quelques signes de faiblesses. Les résultats sont moins intéressants à pleine ouverture. Ils deviennent bons à f/2.8 et très bons à f/4. Les aberrations chromatiques sont bien plus visibles et demanderont une correction afin de parfaire vos clichés. Il y a donc fort à parier que l’optique ne soit pas très bonne sur des capteurs de 40mpx et plus. Cette information est à vérifier, car je ne fais qu’émettre une hypothèse ceci dit.

Concernant les couleurs, certains objectifs ont parfois tendance à obtenir des couleurs légèrement jaunâtres ce n’est pas le cas de cet objectif qui délivre des clichés impeccables, très purs.

Mise au point
Aucune mise au point automatique, il vous faudra tout faire à la main. Si vous êtes chez Nikon vous aurez le droit à un assistant de mise au point dans votre viseur, très pratique ce dernier fera clignoter un point quand la mise au point sera bonne. Si vous êtes chez Sony vous aurez le focus peaking et si vous êtes chez Canon vous n’auriez rien du tout et sans véritable raison. Utiliser un Samyang chez Canon est donc assez difficile et risqué à première vue.

La distance minimale de mise au point est très réduite: 25cm! C’est largement suffisant pour obtenir des compositions originales et surtout profiter du bokeh incroyable qu’offre une ouverture f/1.4, bien qu’étant imparfait il reste néanmoins très agréable à voir.

samyang-heleux-test-avis-24-mm-2.jpg
24mm, f/1.4, 1/2000, ISO 200 (avec un A7s). Le bokeh bien qu’imparfait reste très plaisant à voir.

Malgré l’obligation de faire le point manuellement, cet objectif procure un véritable plaisir à être utilisé. On utilise l’hyperfocale ou on prend le temps de faire correctement le point… L’air de rien cet objectif nous ramène quelques temps en arrière et permet d’acquérir de bonnes bases. On ne cherche plus à déclencher à tout va mais à le faire plus intelligemment et au bon moment, ce qui est très bénéfique. Est-ce que cela fait rater des occasions en or? Parfois oui, mais on ne prend pas un grand angle pour saisir une action en particulier, on le prend pour pour saisir une ambiance, un contexte. Et vous l’aurez compris ce genre de choses durent généralement quelques minutes. Couplé à un hybride Sony, l’utilisation du focus peaking rend cette optique très polyvalente et réactive. Elle est nettement moins efficace sur reflex puisque que le système de mise au point est plus compliqué.

samyang-heleux-test-avis-24-mm-5Cet instant a été bref (quelques secondes tout au plus) pourtant la mise au point manuelle n’a pas été un frein mais il faut bien admettre que sans le focus peaking, le point aurait été bien plus compliqué à faire  (A7s + 24mm, f/1.4, 1/1600,  ISO 100)

Stabilisation optique
Aucune stabilisation.

Bon à savoir
Après ce test, une chose me paraît évidente: ce genre d’optique est vraiment fait pour s’accorder avec les appareils Sony. J’ai pris beaucoup de plaisir à utiliser cet objectif sur mon D750, mais il devient encore plus agréable à utiliser avec la série A7 de Sony (A7, A7S, A7r). Je suis un fan inconditionnel de la pleine ouverture ce qui implique que la mise au point doit être parfaite. Là-dessus, le focus peaking de Sony dans le viseur fait la différence. C’est une merveilleuse alliance entre le plaisir du manuel et la technologie qui rend l’ensemble très ergonomique.

Que reste-t-il aux reflex donc ? L’aide à la mise au point chez Nikon fonctionne bien mais elle est moins intuitive, chez Canon il n’y a rien (et c’est incompréhensible d’ailleurs, il est étonnant que Samyang ne dote pas ses objectifs en monture Canon d’une puce pour l’aide à la mise au point. Par chance, Nikon s’est enfin décidé à inclure le focus peaking en visée sur écran (live view) sur son dernier modèle (le D850). C’est moins confortable qu’un viseur mais c’est déjà très bien. Reste plus qu’à attendre donc…

Pour conclure
samyang-heleux-test-avis-24-mm-3
24mm, f/1.4, 1/2000, ISO 100 (avec un A7s). Dans la plupart des cas, le flare est bien contenu. Cependant, il arrive parfois que quelques reflets disgracieux apparaissent.

Malgré quelques défauts (pare-soleil de mauvaise qualité, performances en retrait sur des capteurs de 24mpx), l’utilisation de cet objectif sera quitte ou double: si vous n’êtes pas séduit au bout de quelques photos alors vous ne le serez jamais. Si à l’inverse vous êtes convaincus  par les qualités de cette optique alors vous n’aurez aucun mal à en tirer le meilleur, y compris en astrophotographie.

Pour aller plus loin


Test du Samyang 14mm f/2.8
Test du Samyang 135mm f/2
Le Sony A7s face au Nikon D750

Un avis sur “[TEST] Que vaut le Samyang 24mm f/1.4 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s