Le design print est mort ? Que nenni !

Image source: designpix.

Il y a plus de cinq ans, je commençais officiellement mes études dans le design graphique. Une des premières phrases qu’un de mes professeurs m’ait dite c’est que le support papier (et par extension la mise en page print) va disparaître et qu’il va falloir se mettre sérieusement au web design d’ici 5 ans. Phrase corroborée par bon nombre de ses collègues et de personnes dans le monde.

Les cinq années sont passées, les études aussi et que reste-t-il de cette théorie? Le chamboulement qu’on attendait tant n’est pas venu. Si effectivement le numérique a pris de plus en plus de place, il n’a pas supplanté le papier, loin de là. Ce dernier est en effet  aller se nicher dans un marché plus haut de gamme. Que ce soit durant mes années de formation ou de travail, j’ai été très surpris de voir à quel point le papier est un support privilégié pour séduire une clientèle. Si un catalogue en .pdf sur écran est suffisant pour plaire aux clients, c’est bien le support papier qui démontre le sérieux, les compétences et le bon goût du commerçant. En somme en plus de communiquer sur un produit, le support papier donne une -bonne- image à son auteur. Un apport non-négligeable donc.

Le papier garde une certaine noblesse à laquelle peu d’entre nous sont insensibles, notamment grâce à la sensation du toucher. Il est plus facile de retenir le contenu d’un flyer sur papier que sur écran. Pourquoi cela? Contrairement au format numérique qui ne sollicite qu’un seul sens (la vue), le papier fait appel à plusieurs sens: la vue et surtout le toucher, qui est de plus en plus sous-estimé. Dans une moindre mesure, on peut même ajouter l’odorat si le document a été fraîchement imprimé. Oui, c’est une sorte d’expérience utilisateur dont je parle.

De plus, le web et le numérique ont cet aspect éphémère. Une tendance en remplace vite une autre et une création graphique envoyée par mail est vite cachée par d’autres mails. Si le numérique permet de gagner de l’espace physique, on perd néanmoins la visibilité de nos travaux. Qui relit ses vieux mails d’il y a deux ans? En revanche qui n’a pas regardé à nouveau (et avec nostalgie) une vieille créa cachée dans un tiroir lors du grand ménage de printemps?

Ce simple constat s’établit d’ailleurs à l’étranger, jusqu’au pays du soleil levant que j’ai eu la chance de visiter il y a plus d’un an. Selon nos amis Tokyoïtes, le papier ne va absolument pas disparaître. A l’évidence, le support papier n’est pas le support le plus rentable, ce qui explique qu’on l’utilise de moins en moins. Mais est-il pour autant voué à disparaître/diminuer? Je pense qu’une diminution des commandes print est à prévoir mais rien de bien dramatique. Le support papier a encore de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s