Qu’est-ce que le Star Eater ?

Je l’admets: j’ai une certaine admiration pour les gamme A7 et A9 de Sony. Je trouve qu’elle a su apporter beaucoup d’innovations au monde de la photo. Pas pour son ergonomie parfois douteuse mais pour ses capteurs uniques et très sensibles de 12 et 42mpx (BSI).

Pourtant l’attitude Sony me débecte au plus haut point. Ses tarifs élitistes injustifiés (une batterie A7 coûte 90€ pour 300 photos, contre 60€ pour 1200 déclenchements chez Nikon…) et sa politique à la limite de l’arnaque (sortir un A7 Mark II moins d’un an après le mark I avec d’importantes nouveautés) viennent noircir considérablement le beau tableau que l’on pouvait dresser de la gamme A7. Car aujourd’hui, il est question d’un très gros problème chez Sony: le Star Eater. Un véritable problème qui ne semble pas faire beaucoup de bruit chez nous: aucun site français à ma connaissance n’évoque cet épineux problème. Qu’à cela ne tienne, je me suis empressé de consulter des dizaines de sites anglophones pour comprendre le phénomène et le traduire.

Qu’est-ce que le Star Eater  ou « mangeur d’étoiles » ?
C’est le nom d’un filtre logiciel donné par les astrophotographes. Un algorithme s’applique sur les raws des appareils Sony, afin de réduire le bruit dû à la chaleur du capteur en effaçant les pixels chauds lors des poses longues.

Quels sont les effets du Star Eater ?
En effaçant les pixels chauds, l’algorithme du Sony efface aussi les étoiles. C’est cela le Star Eater. Cet algorithme s’applique lors de l’enregistrement d’un fichier sur les poses de plus de 3 secondes et/ou en mode bulb. Vous avez bien lu, Sony trafique les fichiers -et donc les raws- de ses appareils sans que ses clients puissent avoir le choix. Et ça, ce n’est pas acceptable et c’est une insulte envers ce merveilleux format qu’est le raw. C’est encore plus idiot quand on sait que les astrophotographes corrigent eux-même le problèmes des pixels chauds avec plus d’efficacité. Alors pourquoi avoir mis cet algorithme? Mystère… Et le SAV Sony n’est d’aucune aide sur ce point dans la mesure où il découvre chaque jour comment fonctionnent les appareils vendus par le service voisin.

star-eater-sony-héléux-1.gif
Malgré la piètre qualité de ce gif, on peut facilement voir que les étoiles les plus discrètes sont effacées. (A7s + 24mm à f/1.8, 3s, ISO 1250)

star-eater-sony-héléux-2
Sur ce zoom à 100%, on peut apercevoir les effets du Star Eater. On voit bien que de nombreuses étoiles ont disparu. (A7s + 24mm à f/1.8, 3s, ISO 1250)

Quels Sony A7 sont concernés?
Tous les appareils en monture E, peu importe la version (mark I, II, III), y compris les Sony A7, A6000, A9… Etc. Et probablement les appareils en monture A.

Il y a quelques temps, je me demandais si mon Sony A7s (mark I donc) était sujet au Star Eater, et après plusieurs tests je pensais que mon appareil n’était pas concerné. Ce qui était en partie vrai puisque le Star Eater ne s’applique qu’en mode bulb. Il semblerait que le problème se divise en deux catégories:
Gamme A7 Mark I: l’effet n’est visible qu’en mode bulb.

Gamme A7 Mark II, A9: l’effet est visible en mode bulb et à partir de 4 secondes de pose.

Est-ce réellement pénalisant ?
Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester tout ça dans le détail. Toutefois, les effets du Star Eater semblent à peine visible en champ profond (les poses (très) longues sur monture amplifient grandement le signal), ce qui est une excellente nouvelle.

star-eater-sony-héléux-3.gifLe Star Eater est visible mais il n’est pas très contraignant en champ profond. En effectuant des poses de 30, 60, 120 secondes et plus son impact doit logiquement être très amoindri. (A7s + 135mm à f/2, 3s, ISO 640)

En revanche, pour du nightscape les effets me semblent plus visibles et contraignants. Reste à savoir s’ils sont réellement pénalisant pour cette discipline. Chose que je vais très vite découvrir. Affaire à suivre donc…

Comment éviter le Star Eater ?
Surtout ne mettez pas à jour votre appareil. Selon plusieurs sites anglophones, l’application de cet algorithme n’est intervenue qu’après une mise à jour. Néanmoins, pour corriger ce problème Sony a sorti une autre mise à jour, qui ne réduirait le Star Eater qu’à moitié… Ça devient compliqué. Autant choisir la facilité et ne pas mettre à jour son appareil.

Dans la mesure du possible, évitez les poses en mode bulb et de plus de 4 secondes pour les gammes Mark II. Préférez des poses de faible durée mais nombreuses: vous pourrez facilement les superposer depuis un logiciel et gagner bien plus de signal tout en réduisant efficacement le bruit.

Peut-on corriger le Star Eater sur ordinateur lors du développement?
Non. Le Star Eater est appliqué avant l’enregistrement du fichier en raw. Même si ce format rattrape parfois miraculeusement des photos ratées, il ne pourra pas faire grand-chose dans ce cas précis; simplement parce que des informations ont été effacées avant l’enregistrement du fichier, il n’y a donc rien à rattraper.

Faut-il aller chez la concurrence?
On ne peut pas vous en vouloir de le penser en tout cas. Si votre passion c’est uniquement les paysages étoilés -les nightscapes donc, changez pour un Canon 6D ou un Nikon D750. Pour le même prix, Canon & Nikon prennent soin de ne pas trafiquer les fichiers raws. Toutefois, pour ce qui est du champ profond même si les Sony ne sont pas indispensables, ils restent parfaitement acceptables.

3 commentaires sur “Qu’est-ce que le Star Eater ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s