Et si le plein format était l’avenir du reflex ?

Image source: Phototrend

… Et ce au détriment de l’APS-C. Loin de moi l’idée de relancer de vieux débats mais dernièrement bon nombre d’indices m’engagent à croire que ce format pourrait être ignoré par les constructeurs d’appareils photo et pourquoi pas, de caméras. Pour rappel, un capteur plein format (ou FF pour Full Frame) est un capteur de 36 par 24mm, un capteur APS-C mesure 24 par 16 et un micro 4/3, 18 par 13,5.

Dans cet article, n’espérez pas voir la moindre affirmation de ma part -cela serait présomptueux, seulement des suppositions sur une gamme qui me paraît de plus en plus compromise. Voici quelques indices qui me laissent penser que l’APS-C pourrait disparaître d’ici peu de temps.

Pris entre le marteau et l’enclume
D’un côté, les amateurs de photographie se détournent de plus en plus des reflex APS-C (pour des micro 4/3 ou plus petit encore) et de l’autre la majeure partie des professionnels reste ancrée dans le milieu du plein format. Il faut dire que le format micro 4/3 offre des performances de plus en plus impressionnantes et satisfaisantes pour la majorité des utilisateurs qui trouvent l’APS-C déjà trop volumineux et surtout trop cher.

Qualité d’image
Dans la conscience collective, les meilleurs appareils sont des pleins formats. Difficile de contredire cette information tant le plein format est supérieur à l’APS-C pour ce qui est de la sensibilité ISO, de la profondeur de champ ou même de la dynamique. Si l’appareil est maîtrisé on peut affirmer qu’un reflex plein format délivrera de plus beaux clichés qu’un APS-C. C’est sans rappeler qu’un capteur APS-C est bien plus exigeant qu’un capteur plein format.

comparison
Image source: diyphotography. À gacuhe, un 1D-X (FF) avec un 135mm et à droite un 70D (APS-C) avec un 85mm (équivalent 136mm).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un 85mm ouvert à f/1.8 sur D750 (FF) et D7100 (APS-C), ce dernier possédant un capteur plus petit, il est nécessaire de s’éloigner du sujet pour obtenir un cadrage équivalent à celui du plein format. En s’éloignant du sujet, la profondeur de champs s’agrandit et le bokeh est moins important et plus marqué.

Toujours plus de pixels
L’argument n°1 de l’APS-C est évidemment « l’allonge » qu’il procure sur les objectifs, ce qui permet de voir plus loin. C’est un avantage indéniable en photographie animalière ou sportive où  l’on se tient loin de son sujet. Mais là encore, les tendances actuelles semblent pousser l’APS-C vers la sortie: avec des capteurs possédant toujours plus de pixels, il est devenu possible de zoomer dans l’image pour obtenir la même « allonge » que l’APS-C. Ainsi un plein format comme le 5DsR à 50mpx (de 2015) délivre des images de 22mpx en mode APS-C, une définition largement exploitable. Il existe évidemment des équivalences chez Nikon, Sony ou même Pentax..
On peut aussi ajouter que les photographes animaliers affectionnent beaucoup les affûts afin d’être au plus près de l’animal où les atouts de l’APS-C ne sont pas forcément nécessaires.

La zone de mise au point
En APS-C la zone AF est très large, elle prend toute la surface du viseur alors qu’elle reste sagement au centre avec du plein format (car plus difficile à construire). Là encore c’est un avantage indéniable et pour lequel le plein format ne parvient pas à rivaliser avec l’APS-C. Néanmoins, cela n’empêche pas les utilisateurs de s’adapter et d’oublier ce point. C’est donc un avantage assez discutable.

Rafale
L’APS-C est souvent doté d’une rafale généreuse. Mais les meilleures rafales se trouvent là encore sur des pleins formats. Cet atout de l’APS-C est donc plus un bonus de la part des constructeurs pour rendre leurs produits (plus) intéressants. Si le marché de la photo est amené à évoluer comme je le suggère, il n’y a aucun doute que cette caractéristique pourra être appliquée à davantage d’appareils pleins formats.

Des prix en baisse
Les APS-C sont connus pour être plus abordables que les appareils pleins formats, mais là encore cette affirmation n’est plus aussi vraie: le prix des pleins formats tend à baisser dangereusement vers celui des APS-C (exception faite pour les APS-C en entrée de gamme, eux sont concurrencés par les micro 4/3). D’ailleurs certains pleins formats se trouvent dorénavant sous la barre des 1000€, comme les Sony A7 mais la gamme Alpha de Sony est assez particulière

Les optiques
Les fabricants ne font que très peu d’optiques pour l’APS-C, alors qu’elles sont plus simples à faire et plus légères. Vous doutez encore? Chez Canon, il existe deux grand-angles exclusifs à l’APS-C, contre une dizaine en plein format.  Chez Sigma, on compte également 2 optiques grand-angle destinées  à l’APS-C contre 7 pour le plein format. Pour la gamme Nikon on est à 2 contre 15 en faveur du plein format. « L’APS-C est moins cher » mouais… Seulement lors de l’achat du boîtier puisqu’il faudra acheter des optiques plein format dans 95% des cas.

Par ailleurs -et c’est à prendre avec des pincettes- afin de compenser « l’allonge » que procure l’APS-C, Nikon travaillerait sur des 400, 500 et 600mm f/5.6 Phase Fresnel, cette technologie permet de réduire considérablement le poids et l’encombrement des optiques. Ce n’est certes pas lumineux me direz-vous mais qu’importe les hautes sensibilités ISO c’est justement le point fort des pleins formats!

Un encombrement et un poids réduit au maximum
C’est un fait, l’APS-C est moins lourd et encombrant que le plein format. Mais là aussi, cet argument est de moins en moins recevable: un D500 pèse 860g contre 1000g pour un D850 le tout pour un encombrement similaire, il en est de même pour un D750 face à un D7500. Les reflex APS-C et plein format sont donc du même gabarit, pour alléger son sac il faudra désormais regarder du côté des hybrides et/ou micro 4/3 qui proposent une véritable alternative.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Oui mais il s’agit de reflex APS-C Pro/Expert ?! » Vous avez raison l’encombrement et le poids des reflex APS-C en entrée de gamme sont considérablement réduits mais largement en déçà de ce que propose le micro 4/3 ou même les hybrides.

 

Le cas de la monture Z
Cela a été confirmé à demi-mot par le PDG de Nikon mais les futurs hybrides seraient également en plein format. Même si cela n’exclue pas l’apparition d’appareil APS-C par la suite, le message envoyé par Nikon est clair: l’avenir de la photographie sera au plein format.

 

Au final la gamme reflex expert APS-C est malmenée par celle du plein format pendant que l’APS-C en entrée de gammes est naturellement concurrencé par les micro 4/3 et autres hybrides et compacts. Pris entre le marteau et l’enclume, l’avenir du reflex APS-C me paraît compromis. Comme nous pouvons le voir, les atouts de l’APS-C se réduisent comme une peau de chagrin. C’est précisément ce qui m’incite à croire que l’avenir de la photographie au reflex sera en plein format.

Toutefois, il serait très surprenant que les capteurs APS-C disparaissent totalement mais je pense qu’ils ne seront plus disponibles pour les reflex. Leurs caractéristiques seront davantage appréciées pour les hybrides ou les compacts (c’est notamment le cas avec le Canon G1X mark III).

On peut d’ailleurs se le demander: si les reflex APS-C avaient réellement un avenir pourquoi la grande majorité des pros s’équipe-t-elle alors de plein format ? Et surtout pourquoi aussi peu de nouveautés dans la gamme APS-C alors que la gamme FF est constamment renouvelée et complétée? Ce ne sont que des supposions mais elles restent pertinentes…

3 commentaires sur “Et si le plein format était l’avenir du reflex ?

  1. Salut Héléux,

    A rappeler qu’à la base, l’APS-C était un format de transition qui devait amener à du tout plein format. Si on reprend les dires de CaNikon du début des années 2000, tous les reflex d’aujourd’hui devraient être…des plein format! Seulement, ils en vendent tellement que ce serait dommage pour eux de se passer de tels bénéfices qui permet en plus de garder les plein format à un certain niveau de prix (malgré tout, les reflex APS-C se vendent toujours beaucoup plus que les plein format).
    A noter aussi qu’il y a eu un autre format entre les deux chez Canon, l’APS-H, qui a été abandonné très vite du fait de son rapport prix/poids/encombrement encore moins intéressants et nécessitait aussi des objectifs plein format (aucun objectifs pour format APS-H n’a été fabriqué) donc plus de perte que de gain autant pour les constructeurs que pour les photographes.
    Comme tu le dis, le gros manque dans les reflex APS-C Canon et Nikon est l’absence d’une gamme optique complète dédié à ce format, même si 95% je pense que tu as largement exagéré les chiffres, on va dire 95% de ceux qui utilisent des focales fixes 😉 . Mais ils gardent néanmoins l’avantage d’avoir accès à toutes ces optiques et quand on compare le prix des optiques FF face aux optiques MFT de même gamme, le gain est clairement plus sur le poids/encombrement que sur l’allégement du porte-feuilles lol.
    Sur les prix, l’APS-C reste intéressant car le plein format baisse de prix mais le MFT au contraire c’est plutôt l’inverse.
    Après, prendre les éléments un par un masque un peu l’intérêt de l’APS-C: « l’allonge » ne réduit pas le champ du viseur et la zone AF en usage courant sert peu car on met rarement le sujet sur les bords mais en sport ou animalier il permet d’accrocher le sujet dès son entrée dans le champ du viseur ce qui est un confort important comparé aux reflex plein format (effectivement moins comparé aux hybrides dont la visée électronique couvrent toujours quasiment 100%), les deux avantages combinés leur permet quand même un gros confort dans certaines pratiques.
    Pour les hybrides Nikon, il serait aussi possible qu’ils proposent un hybride APS-C avec leur plein format. D’ailleurs, tu oublies que Nikon n’est pas le seul acteur de la photo, Canon a aussi sorti des hybrides depuis 2012…APS-C! 😉
    Sur les lentilles de Fresnel, plusieurs remarques à faire: 1. elles coutent chères donc une gamme d’optiques avec ces lentilles seraient onéreuses à produire ET à acheter pour nous ^^ 2. elles ne sont pas spécifiques au plein format, autrement dit il n’y a aucune raison que, si leurs couts de fabrication baissent et qu’elles soient convaincantes en terme de qualité optique (comparé à une construction classique ce n’est pas encore le cas), elles ne puissent pas aussi servir à des optiques APS-C ou MFT. Donc même si les lentilles de Fresnel sont pour le moment plutôt développées, et encore ils prennent leur temps, si un jour elles sont suffisamment convaincantes elles permettront d’alléger tous les systèmes et pas seulement le plein format.

    J'aime

    1. Salut Alex!

      Effectivement, dans les années 2000 les premiers reflex numériques étaient des APS-C, et Canon tentait de prendre l’avantage en sortant son format APS-H. Tu as raison de le souligner.

      Après je le maintiens, les optiques restent un problème en APS-C: tous les utilisateurs de ce format que je rencontre (aussi bien dans mon entourage, d’autres photographes, vidéastes, Canonistes, Sonystes…) ont majoritairement des optiques FF sur leur APS-C. Et l’optique que je vois le plus en APS-C c’est le classique 18-140/200/250, qui prend assez souvent la poussière, c’est dire…

      Concernant le viseur, je suis d’accord et comme je le disais la couverture hyper large de l’AF en APS-C est rarement exploitée à fond mais j’ai préféré en parler car c’est argument que j’entends assez souvent.

      Pour ce qui est des optiques PF, elles sont chères (mais bon une ouverture f/5.6, ça me rappelle étrangement la politique du 200-500 qui était « abordable », une surprise sur le tarif n’est donc pas exclure) et elles fonctionneront sur de l’APS-C mais ça n’est pas forcément pertinent. Je vais assez souvent en forêt avec un autre photographe (qui est bien plus talentueux que moi) il est équipé d’un D500 et d’un 150-600. Lorsqu’on photographie des oiseaux (genre chardonneret, mésanges, martin pêcheur) je suis à fond de zoom, la PDC est très réduite. Avec son APS-C il se retrouve en milieu de zoom, la PDC est plus grande, le bokeh moins important et même si ces compétences éclipsent de loin les miennes il hésite de plus en plus à passer au FF. Un 600mm sur FF ça a du sens pour l’animalier, un 600mm sur un APS-C c’est bien moins polyvalent. Voir hyper hyper hyper loin n’est pas utile en photo animalière (il y a trop de poussières dans l’air), pour de meilleurs résultats il faut être en affût où le FF prend tout sons sens. C’est pour cela que j’insistais sur ce point. 😉

      J'aime

      1. Ca prouve que Nikon et Canon partaient du principe que l’APS-C était une transition, sinon ils auraient conçu une gamme optique plus importante pour ce format (même Pentax qui a attendu longtemps avant de faire du FF n’a pas sorti une gamme très large, ils devaient se douter qu’ils finiraient pas devoir se mettre au FF ^^).
        Je suis d’accord sur le problème des optiques mais ça vient surtout du manque de références, les 17-50 f/2.8 par exemple se vendent très bien et beaucoup regrettent l’arrêt de production des 50-150 de Sigma qui donnaient presque un équivalent 70-200.
        Pour les PF, le 200-500 n’est pas un exemple puisqu’il ne l’est pas mais oui, sans doute que s’ils font des f/5.6 ce sera aussi pour proposer quelque chose d’abordable et d’encore plus léger/discret. En revanche l’exemple que tu donnes du 600mm est aussi un avantage pour l’APS-C, la focale à utiliser pour avoir l’équivalent en APS-C est de 400mm or un 400mm est moins cher/lourd/encombrant qu’un 600mm de même ouverture, un 400mm devient aussi cher qu’un 600mm s’il a une ouverture 1IL plus grande genre 600mm f/4 vs 400mm f/2.8 donc on retrouve des possibilités de PDC équivalentes et une ouverture plus lumineuse d’1IL, de grandes chances qu’un 600mm f/5.6 coute aussi cher qu’un 400mm f/4. Mais encore une fois je suis d’accord avec toi que ce serait encore bien plus avantageux s’ils fabriquaient des 400mm ou 120-380 f/4 (pour équivalent à 200-500 f/5.6) pour APS-C, entre autres.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s