[Test] Que vaut le Mitakon Speedmaster 50mm f/0.95 ?

Je cherchais depuis longtemps une optique très lumineuse pour l’associer à mon A7S afin de pouvoir filmer de nuit. J’ai jeté mon dévolu sur le Mitakon Speedmaster 50mm f/0.95 développé par une boîte Hong-Kongaise du nom Zhong Yi Optics, il s’agit d’une toute petite entreprise qui fabrique elle-même ses objectifs. Une ouverture de f/0.95 couplée à la sensibilité record de l’A7S ça a de quoi laisser rêveur !

L’optique vient donc de loin et d’un constructeur inconnu, tous les ingrédient sont réunis pour obtenir le meilleur cul de bouteille de 2018 et pourtant …

Tout d’abord, une brève description:

Focale: 50mm (équivalent 75mm en APS-C)
Monture: E (Sony)
Format: Plein format et APS-C
Ouverture maximale: f/0.95
Distance minimale de mise au point: 0.5m
Autofocus: Non
Stabilisation: Non
Poids: 795g
Prix: 645€

heleux-mitakon-speed-master-50-mm-f-0-95-test-avis-review.jpg

Quel est l’intérêt d’un objectif ouvrant à f/0.95 me direz-vous? Une telle ouverture permet un bokeh bien plus important et surtout un gain considérable de luminosité. C’est d’ailleurs pour l’utiliser la nuit que j’ai acquis cet objectif. Une telle ouverture est idéale pour filmer ou pour des portraits la nuit. J’avais hésité avec une optique ouvrant à f/1.4 mais ces dernières sont chères et à peine plus lumineuses que du f/1.8 (voir: f/1.4 ou f/1.8, quelle ouverture faut-il choisir ? )

Pour rappel, il a été établi une suite de nombres pour l’ouverture géométrique des objectifs où chaque valeur correspond à une luminosité divisée par 2 par rapport à la précédente, ainsi nous avons: f/0.7 – f/1 – f/1.4 – f/2 – f/2.8 – f/4 – f/5.6 – f/8 – f/11… etc.

Prise en main/ergonomie
Balayons tout de suite d’un revers de main la première critique qui nous viendrait à l’esprit: non, la construction n’est pas du tout bâclée. Bien au contraire, elle est de qualité et tout en métal. Il n’y a aucun jeux avec les bagues d’ouvertures et de mise au point. Elles sont même assez lourdes à tourner. Le packaging est magnifique, l’objectif est livré dans son étui en cuir où il est protégé par de la mousse à l’intérieur. On aimerait d’ailleurs que davantage de constructeurs s’inspirent de cette idée.

Le design est assez old school, mais ça n’est pas forcément dérangeant. En revanche, le pare-soleil est bien trop fragile, même si des efforts semblent avoir été fait sur ce point. La bague de mise au point est assez longue, mais c’est vital quand on ouvre à f/0.95. L’ensemble n’est évidemment pas tropicalisé (mais ce terme marketing ne répond à aucune norme précise, rappelons-le).

Performance optique
Évitons de tourner autour du pot plus longtemps: il s’agit typiquement d’un objectif que l’on adore ou que l’on déteste. À l’instar du célèbre Nikon 58mm f/1.4, l’acutance n’est pas l’atout principal de cet objectif. Avec une telle ouverture (f/0.95), on est rarement à la recherche du piqué ultime mais plutôt du bokeh ultime!

heleux-50-mm-speedmaster-mitakon-f-0-95-test-avis-review-2
A7s + 50mm à f/0.95, 1s, ISO 12800.

Dès la pleine ouverture la qualité optique est bonne et devient très bonne dès f/2. Ce 50mm n’est pas le meilleur dans ce domaine, mais il n’a pas non plus à rougir face à la concurrence. Même si l’acutance est remarquable à f/0.95 et parfaitement exploitable pour du portrait elle est insuffisante pour du paysage, à la pleine ouverture en tout cas. Les coins sont en retraits par rapport au centre de l’optique, mais je doute que cela puisse surprendre un potentiel acheteur. Les aberrations chromatiques sont très visibles à la pleine ouverture (f/0.95 en même temps!) mais seront bien plus discrètes à f/1.4 et imperceptibles à f/2.

Le bokeh est évidemment unique, sans être parfait on peut affirmer qu’il est plaisant à contempler et très pratique pour cacher un arrière-plan disgracieux. Néanmoins pour rendre le bokeh encore plus harmonieux il est préférable de fermer aux alentours de f/1,4. Le flare est très présent et peut même devenir gênant, le pare-soleil sera indispensable pour limiter sa présence. Si vous avez l’habitude de rôder par ici vous savez que je suis un fan absolu des contre-jours, malheureusement cette optique ne me semble pas être le meilleur choix pour cette discipline tant le flare peut être présent. Le vignettage est quant lui évidemment bien visible à la pleine ouverture mais n’est aucunement dérangeant.

 

heleux-50-mm-speedmaster-mitakon-f-0-95-test-avis-review-10A7s + 50mm à f/0.95, 2″, ISO 12800. Fascinant, une telle ouverture permet d’obtenir « du bokeh de Voie Lactée ».

Concernant les couleurs, certains objectifs ont parfois tendance à obtenir des couleurs légèrement jaunâtres ce n’est pas le cas de cette optique. Les couleurs sont très justes.

Sans surprise, cette optique n’est pas conçue pour l’astrophotographie car elle est sujette à d’importantes aberrations chromatiques à la pleine ouverture. À cela s’ajoute la difficulté de faire le point la nuit… À f/0.95 qui plus est. Cette ouverture est inutilisable pour photographier du paysage de nuit, ce qui limite fortement l’intérêt de cet objectif pour l’astrophotographie où c’est très précisément la lumière qui manque.

Si j’ai été plutôt séduit par cet objectif il ne faut pas oublier que je l’ai testé sur un Sony A7s qui possède un capteur peu exigeant qui ne met pas un exergue les défauts d’une optique, contrairement à l’A7r. Affaire à suivre…

Mise au point
Aucune mise au point automatique, il vous faudra tout faire à la main. Et à f/0.95 ça ne sera pas du gâteau. Là-dessus, le focus peaking vous sera d’une grande aide, mais à la distance minimale de mise au point cela restera assez compliqué. Il faudra un peu de pratique pour s’y retrouver.

Évidemment, il ne s’agit pas d’une optique pour le reportage mais plutôt pour le portrait posé. Pour ma part je l’utilise pour le « portrait astrophotographique » où son ouverture de ultra (ultra) lumineuse de f/0.95 prend tout sons sens.

heleux-50-mm-speedmaster-mitakon-f-0-95-test-avis-review-5
A7s + 50mm à f/0.95, 1s, ISO 12800. Avec un 50mm f/1.8, il faudrait allonger le temps de pose à 4s. La différence ne semble pas énorme mais le processus change radicalement et devient plus naturel: au lieu de rester absolument immobile, votre sujet se contente de rester tranquille. Et au final cela fait moins de flou de bougé sur les photos, plus de bonne humeur et une séance photo beaucoup plus simple et courte.

Stabilisation optique
Aucune stabilisation mais certains boîtier Sony sont stabilisés. Ce qui est plutôt bien venu tant cette optique est lourde pour un 50mm, comptez un peu moins de 800g!

Pour conclure
Alors une ouverture de f/0.95, est-ce du gadget ? Oui dans 90% des cas. Par chance mon principal domaine d’activité s’étend précisément dans les 10% restants. J’ai horreur de l’éclairage artificiel, aussi une telle ouverture est la solution idéale pour compenser le manque de lumière afin de filmer et photographier à n’importe quelle heure et n’importe où.

heleux-50-mm-speedmaster-mitakon-f-0-95-test-avis-review-6
A7s + 50mm à f/0.95, 1s, ISO 12800.

N’étant pas un grand fan des focales de 50mm, et n’ayant pas d’attentes ou d’exigences envers les objectifs ayant cette focale, les défauts ne me gênent pas plus que ça. Alors que le 50mm est l’optique à tout faire pour de nombreuses personnes, ce Mitakon 50mm se destine plutôt aux portraits -de nuit pour ma part- et aux tournages en basse lumière. Son rendu a su me convaincre (l’acutance et le bokeh notamment) malgré ses défauts (aberrations chromatiques et flare).

Dans la majorité des cas, il est préférable de se rabattre sur des 50mm classiques car ils seront plus polyvalents, plus légers et bien moins chers. Mais si vous êtes Sonyste et plutôt noctambule (ou bokehphile) c’est vers le Mitakon Speedmaster 50mm f/0.95 qu’il faudra se tourner!

Je vous invite à repasser régulièrement sur Héléux puisque je vais prochainement tourner un court-métrage de nuit avec cet objectif. Le résultat risque d’être très intéressant à observer, aussi bien pour les détracteurs ou les fans de cet objectif.

12 commentaires sur “[Test] Que vaut le Mitakon Speedmaster 50mm f/0.95 ?

  1. Salut Héléux,

    Mitakon est coutumier de ce genre d’objectif, faut bien que ça serve à quelque chose de rester en mise au point manuelle ^^, ils proposent aussi un 35 f/0.95, 85 f/1.2 et un énorme 135 f/1.4. Ils sont surtout adaptés aux sujets centrés.

    J'aime

    1. Hello, j’avais remarqué ça m’avait même surpris de voir que le fameux 135 f/1.4 dont tu m’avais parlé soit un de leurs produits. Après si le 35, 50 et 85 peuvent être utiles dans certains domaines, il ne sont pas très polyvalents, et ce 135mm ne semble pas déroger à cette règle. Son usage a même l’air encore plus compliqué.

      Si j’avais été un grand utilisateur du 50mm (comme je peux l’être du 85, 135 ou même 70-200), je n’aurais certainement pas pris cet objectif, trop lourd, trop spécifique. Mais par chance son ouverture fait qu’il est très souvent sur mon boîtier… La nuit. En parlant du 135mm, je pense que tu as vu la bonne surprise de Sigma ? Un bon paquet de ses optiques en gamme Art va être déclinée en monture FE, c’est juste une bénédiction pour la monture de Sony. Autant dire que le 135/1.8 de Sigma (ou le future 105/1.4 ?) ne m’a jamais autant fait de l’oeil… Bon naturellement le prix viendra calmer mes ardeurs 😀

      J'aime

      1. Et encore plus le poids surtout sur un hybride, 1.6Kgs le 105 f/1.4, pour moi qui ai déjà le f/1.4E à 1Kg ça ne me concerne pas mais pour le prix je pense que ce sera du même ordre que le 135 f/1.8, donc en-dessous du Nikon, c’est toujours ça de gagné 😉 .
        C’est le but de la marque de faire du sensationnel quasiment inutilisable en situation réelle lol. Mais oui si tu trouves déjà la mise au point au 50 f/0.95 compliquée, sur les 85 et 135 c’est pire ^^.
        J’ai aussi remarqué la bonne surprise de Tamron avec son 70-210 f/4, ENFIN! Reste plus qu’à nous proposer un 24-70 (ou 85 😀 ) f/4. Effectivement, bonne nouvelle pour les Sonyistes qui vont enfin pouvoir bénéficier des optiques fixes Art sans bague d’adaptation (heureusement que Sigma proposer le changement de monture gratos sinon certains seraient en train de la manger, leur bague mdr).

        J'aime

        1. Carrément Sigma (loin devant) et Tamron sont en train de s’approprier le marché, c’est impressionnant. Par contre un 105mm de 1,6kg c’est impressionnant avec ce poids on est en droit d’espérer le meilleur objectifs de tous les temps. Non parce que là, c’est quand même plus lourd qu’un 70-200 f/2.8… Ceci dit, ça permet au 105mm de Nikon de garder un atout indéniable qu’est celui du poids et de l’encombrement, sachant que le prix ne jouera probablement pas en sa faveur et que la qualité des deux optiques seront proches, c’est toujours ça pour Nikon.

          Mais avec ce genre de nouvelles, je dois avouer que je me pose pas mal de questions sur l’avenir des reflex: on reprochait à la monture FE de ne pas avoir assez d’objectifs. Avec 9 superbes focales fixes qui s’ajoutent au catalogue les hybrides Sony semblent avoir un avenir encore plus radieux. Reste à savoir si les zooms sigma viendront s’ajouter à la liste (je pense que oui) et si les utilisateurs vont réellement se détourner des reflex pour les hybrides.

          J’étais allé chez Sony pour la sensibilité ISO de l’A7s mais aussi pour avoir un premier pied dans une gamme qui me semblait avoir de l’avenir. Je pensais avoir des années (genre vers 2022) avant de voir tous mes équivalents Nikon chez Sony pour peut-être switcher un beau jour. Avec l’annonce de Sigma, j’ai mon équivalent 24mm, 85mm et un 70-200/4 chez Sony. Il ne reste que le 200-500, mais je pense que Sigma finira par décliner son 150-600 pour Sony. Tout ça pour dire que même si je ne compte pas vendre mon matériel Nikon (que je trouve parfait), je pourrais aller tranquillement chez Sony si je le voulais réellement. C’est assez étrange tant cette idée me paraissait lointaine il y a encore quelques jours x)

          Yep, si Tamron avait sorti ce 70-210 f/4 2 ans plus tôt je l’aurais probablement pris ! Bien avant l’apparition de leur gamme G2 (avec la bague blanche), j’étais déjà très satisfait de leurs produits et je n’ai que très peu de doutes sur la qualité de celui-ci.

          J'aime

          1. Ce sera surement un objectif de super qualité, après ce n’est pas non plus une surprise, les Sigma A ne sont pas des poids plumes. Sur l’avenir des reflex je ne pense pas qu’il y ait des questions à se poser, les derniers D750/D5/D500/D850, 6DII/5DIV/1Dx et même le K-1 se vendent très bien, Canon vient de sortir 2 nouveaux APS-C ( 😉 ) et Nikon devrait en annoncer bientôt au moins 2 de plus. L’annonce de ces objectifs en version FE ne change rien, comme tu le dis les critiques étaient sur le manque d’objectifs, ce n’est pas le cas sur les reflex. Pour résumer, les utilisateurs de reflex ne vont pas partir en hybrides parce que des objectifs sont disponibles dans la monture hybride vu qu’ils existent déjà dans la monture de leur reflex (Bon, pauvres pentaxistes…lol). A voir surtout quand Sigma se décidera à élargir sa gamme contemporary plus abordable et plus légère, qui est plus dans la philosophie des hybrides. Parce qu’en fin de compte sur la sensibilité ISO, que ce soit reflex ou hybride, rien ne ressemble plus à la montée en ISO d’un plein format qu’un autre plein format ^^ (duel entre D850 et A7RIII le montre, sur la montée en ISO on est kiff kiff, dès que l’un dépasse l’autre l’autre le rattrape dans les 2-3 ans, hâte de voir ce que va donner le D760 si Nikon ne fait pas son radin=un capteur BSI sans filtre lol).
            Pareil, même si finalement je l’aurais aussi bien revendu, si le 15-30 de Tamron avait existé avant que je n’achète le 14-24 j’aurais pris le Tamron et si je n’avais pas déjà le 70-200 f/2.8 G2 ce 70-210 me tenterait bien à la place ^^.

            J'aime

            1. Haha t’es dur ! Pour l’APS-C, ce que je pointe c’est le faible investissement des constructeurs dans ce domaine (preuve comme tu disais que c’est un format intermédiaire) et les 2000 et 4000D vont dans ce sens : pas de nouveauté, seulement « d’anciennes » pièces qui ont fait leur preuves. On ne peut pas dire que Canon ait tout misé là-dessus. Mais plutôt qu’ils tentent d’attirer de nouveaux clients au porte-monnaie réduit. Pour Nikon, je pense qu’ils vont rester bien sages et annoncer des D3x00 et D5x00, comme chaque année, ils ne peuvent pas vraiment sortir de l’aps-c pro ou expert… Mais tu as raison sur un point si les constructeurs se battent toujours sur le terrain de l’APS-C (mais en innovant rarement) c’est qu’il y a toujours une demande. Reste à savoir comment elle évoluera dans la décennie à venir. 🙂

              Effectivement la gamme contemporary est faite pour le gabarit des A7! Reste plus qu’à avoir des 24-70 et 70-200 f/4 (en contemporary du coup?) pour rameuter encore plus de monde !

              Pour un D760, je n’y crois pas avant quelques années. À l’instar du D700, le 750 jouit d’une excellente réputation et est très apprécié par les utilisateurs. Sortir son successeur pourrait à nouveau être problématique: on se souvient du D700 qui a cannibalisé les ventes du D3 et (là je spécule totalement) j’ai cette impression dans les photographes que je croise que le D750 a été préféré au D810 par une partie des photographes (surtout dans la discipline du mariage). Du coup je me demande si la gamme D700 n’est pas un dilemme pour Nikon: elle rapporte mais elle empiète sur les autres produits. Ou alors peut-être est-il préférable de sortir les D800 après les D700 ? Afin que les D800 aient les dernières nouveautés?

              Je me souviens de l’annonce du D810 en juin 2014, un appareil surprenant, éclipsé quelques mois plus tard par le D750 et ses nombreuses innovations (AF plus efficace dans le noir, excellente sensibilité, écran inclinable…). Même si le D810 est une sacrée bête, il ne lui restait plus que son ergonomie pro et son capteur face au D750 qui avait pour lui l’effet de nouveauté en plus, un atout non négligeable pour écouler des stocks.

              J'aime

              1. Sur l’APS-C les constructeurs restent dans leur logique « les objectifs FF sont compatibles », ils n’ont à investir que sur les boitiers.
                Sur le risque de cannibalisme ils ont déjà trouvé la parade depuis longtemps: réduire le temps entre les sorties. Le fait est que la gamme D8x0 a été conçue exprès pour réduire le risque en en faisant un boitier surpixelisé pour la mode et le studio et en sortant un D750 plus amateur/expert (ce qui explique l’engouement, la part de photographes amateur/expert est largement plus grande que la part pro ciblé par les D8x0). Tant que Nikon maintient la différence de cibles entre les 2 gammes, le risque de cannibalisme est marginal comparé aux bénéfices qu’ils en tirent. D’ailleurs je soupçonne le D750 d’être le « vrai » D610, sans les problèmes du D600 et la nécessité de sortir le D610 seulement un an après, le D610 serait sorti à peu près au moment de la sortie du D750 et lui aurait probablement beaucoup ressemblé 😉 ce qui explique aussi que Nikon ne se presse pas pour le remplacer.
                Le « problème » du D700 était que c’était quasiment un D3 sans grip à 2500€ de moins, aujourd’hui les gammes sont suffisamment clairement segmentées pour éviter ça. Le D700 n’a et n’aura clairement jamais le successeur que les fans de D700 attendent, le D800 était l’alliance du D700 et du D3x, les suivants sont et seront les successeurs du D800 même si le D850 s’approche plus que ses prédécesseurs de la philosophie « polyvalente » du D700 alors que le D750 est une gamme relativement différente qui n’existait pas à l’époque.
                En revanche oui, je suis tout à fait d’accord là-dessus, l’inconvénient de sortir les flagships avant les autres réduisent leurs possibilités d’innover rapidement, sans compter que Nikon et Canon ne sont pas aussi généreux que Fujifilm sur les fonctions ajoutées par les mises à jour des firmwares. Mais Nikon est presque « obligé » de sortir un D760 rapidement pour y ajouter toutes les fonctions, que ce soit le module AF, le focus peaking, l’écran tactile etc. depuis le D750 il y a eu quand même pas mal de nouveautés que beaucoup attendent sur le successeur.
                Après c’est aussi un souhait perso, le D810 est excellent et le D850 est très tentant pour le remplacer mais, pour mon usage, un D760 pourrait être encore plus intéressant, un peu moins de pixels et un peu plus de légèreté je ne dirais pas non si toutes les nouveautés du D850 y sont lol.

                J'aime

                1. Ah pour moi, il n’y a pas la moindre hésitation le D750 EST le véritable D610. Sortir deux modèles aussi proches avec à peine un an d’écart c’est soit une stratégie bancale (ce dont je doute) soit le fait qu’un premier modèle ait servit à étouffer une polémique (à laquelle Nikon n’avait pas très bien réagit) et que le véritable successeur du D600 était encore en projet et donc impossible de le sortir dans l’immédiat pour étouffer ladite polémique. D’ailleurs le D610 n’apporte rien de plus comparé au D610 excepté quelques ajouts anecdotiques. Là où un D750 apporte des modifications souhaitées par une partie du public qui trouvait la série intéressante mais trop bridée.

                  En revanche, je ne suis pas convaincu sur le fait que Nikon doive sortir rapidement un remplaçant au D750. Pour moi la concurrence ne fait pas grand chose pour le moment qui puisse lui causer du tort. Et c’est ça depuis sa sortie. Et c’est là où je trouve la stratégie de Nikon excellente.Si on regarde le 6D est plutôt un concurrent du D610, et le D750 est quand même au-dessus du premier 6D. En fait il rivalise à la fois avec le 6D et le 5DIII. Depuis peu le 6DII est censé concurrencer le D750, c’est vrai mais malgré son âge le D750 reste plus intéressant je trouve. Je ne dis pas ça parce que je possède le boîtier mais parce que les évolutions du 6D II sont vraiment minimes.

                  Le seul rival du D750 serait peut-être un A7II ou III mais avec les spécificités que l’on connait à la gamme Sony.

                  Le D750 est tellement apprécié et la concurrence semble avoir tellement de mal à s’aligner dessus pourquoi lui sortir un successeur ? Sachant que Nikon a mis à jour a mis à jour toute sa gamme pro (D5, D500, D850) et qu’elle risque de s’attarder sur de l’APS-C en entrée et milieu de gamme, je ne crois pas à un D760 avant une bonne année. Mais d’un autre côté ça n’a pas empêché Nikon de sortir un D750 quelques mois après un D810… C’est là où mon raisonnement en prend un coup x)

                  J'aime

                  1. Justement, il est tellement apprécié et le rythme des sorties est tel que Nikon a intérêt à ne pas attendre que la concurrence le mette à mal. Au pire, je les vois le renouveler pour Septembre/Octobre.
                    Mais je suis d’accord avec toi, le D750 est clairement ce que Nikon a sorti de plus inspiré depuis longtemps.

                    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s