Comment photographier des orages ?

Il y a quelques jours, je postais une photo d’un orage au-dessus de la ville de Poissy. J’ai reçu quelques messages avec la même question quant à sa réalisation. Alors si ça peut aider, voici ma méthode pour photographier des orages. Je ne suis pas un spécialiste de la discipline, ma démarche n’est peut-être pas la plus efficace mais ce qui est sûr c’est qu’elle est très simple.

 

Préparation
S’il est facile de connaitre la météo à l’avance, on est souvent pris au dépourvu lors de l’arrivée des éclairs. Le mieux est de prévoir son sac photo au préalable et de le sortir le moment venu. À moins de connaître les lieux par cœur, inutile de chercher l’emplacement idéal, le temps que vous le trouviez l’orage sera déjà terminé. Il faudra faire avec ce que vous avez, par chance les orages sont très esthétiques à l’image et ils pourront facilement embellir votre photo.

Sécurité
Attention, même si les accidents d’orages sont assez rares il ne faut pas les sous-estimer. Le danger est bien réel. Prenez vos précautions avant de partir à la chasse aux orages selon le lieux où vous vous trouvez et l’équipement dont vous disposez.

Prise de vue
Pour des orages en pleine nuit (le plus simple), installez-vous confortablement et à l’abri de la pluie si possible. Installez votre trépieds puis votre appareil. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un matériel pro pour s’en sortir. L’appareil et l’objectif de kit de votre cousin feront amplement l’affaire. Même si votre appareil et/ou votre objectif sont tropicalisé, il est préférable de les protéger avec une housse étanche pour appareil photo (environ 10€) car le terme « tropicalisation » ne répond à aucune norme. Faites votre point sur l’élément le plus lointain à la pleine ouverture. Une fois que le point est fait, fermez considérablement le diaphragme (f/8, f/11 …etc). Il est inutile d’augmenter la sensibilité ISO et ce malgré la faible ouverture car les éclairs sont généralement très lumineux. Désactivez tous les automatismes (stabilisation, autofocus). En pleine journée le principe est le même, mais la lumière étant plus présente il faudra opter pour des poses plus courtes réalisées à la suite ou acquérir des filtres ND qui viendront assombrir votre image.

Concernant l’optique, il est préférable dans un premier temps d’opter pour une optique grand angle (de 10 à 35mm) et quand l’orage est bien localisé, de passer éventuellement sur une focale (bien) plus longue.

Il est compliqué de déclencher juste avant un éclair. La solution consiste alors à utiliser des poses longues successivement. L’éclair ne durant que quelques millisecondes, il faut enregistrer l’image avant qu’il ne se déclenche. Par chance, la foudre est très lumineuse, c’est pour cela qu’il conviendra d’abaisser la sensibilité et de réduire l’ouverture. Dans cette discipline, il est préférable de sous-exposer un peu afin de gagner du contraste entre l’éclair et les nuages (qui seront généralement assez « plats »). L’exposition à droite est donc à proscrire.

Concernant le déclenchement, j’ai tendance à préférer la simplicité. Après avoir fait le point, je mets mon appareil en mode rafale. Je passe en mode manuel, j’ouvre à environ f/11, ne dépasse pas ISO 500 et je choisis des temps de pose assez longs (entre 10s et 20s généralement mais il n’y a pas de règle). Je branche la télécommande et bloque le déclencheur pour qu’il soit toujours enfoncé. Combiné au mode rafale, l’appareil déclenchera seul jusqu’à interruption de l’utilisateur. Il s’agit ni plus ni moins d’un mode time-lapse bricolé par mes soins. Évidemment la plupart des appareils ont un intervallomètre intégré mais il faut avoir le temps de le paramétrer. Et quand on est pressés, configurer son appareil est le meilleur moyen de se rater en beauté.

Si vous n’utilisez pas de télécommande, il faudra se rabattre sur le retardateur de votre appareil lors du déclenchement, pose longue oblige.

heleux-comment-photographier-orages-foudres-eclairs
D750 + 70-200 f/4 à 70mm, f/11, 10s, ISO 500

 

 

Traitement
Si l’orage est bien visible le traitement devrait être assez minime. Songez juste à augmenter un peu le contraste pour que la foudre soit la plus visible possible. N’abusez pas trop de l’outil clarté, il risque de desservir vos photos. Si vous avez plusieurs clichés avec des éclairs, n’hésitez pas à les superposer. Dans Photoshop, il suffit simplement de choisir « Éclaircir » ou « Superposer » comme mode de fusion. Vous pouvez également faire un time-lapse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s