[TEST] Que vaut le Tamron 85mm f/1.8 VC ?

Si les objectifs Nikon 85mm f/1.8 et Samyang 135mm f/2 sont assurément excellents, ils ne sont pas parfaits. Le premier possède des aberrations chromatiques très gênantes pour l’astrophotographie et le second est dépourvu d’autofocus ce qui peut vite devenir pénalisant. À contre-cœur, je me suis donc résolu à vendre ces deux optiques d’exception pour en financer une nouvelle qui conviendrait mieux à mon travail. Le choix a été difficile. Les Nikon 105 mm f/1.4 et Sigma 135mm f/1.8,  85mm f/1.4 ont rapidement été hors budget mais surtout trop lourds pour la monture équatoriale. Le choix étant vite limité, j’ai jeté mon dévolu sur le Tamron 85mm f/1.8. Après plusieurs objectifs de haute-volée (15-30mm f/2.8, 24-70 , 150-600 …etc) le risque d’être déçu était tout de même très limité après tout.

Pour ce test, il n’est pas question de mesures mathématiques pour définir un objectif répond oui ou non aux normes actuelles, les laboratoires photo le font très bien. Il s’agit plutôt d’un avis après plusieurs mois sur le terrain.

Tout d’abord, une brève description:

Focale: 85mm (équivalent 127mm en APS-C)
Monture: F (Nikon) et EF (Canon)
Format: Plein format et APS-C
Ouverture maximale: f/1.8
Distance minimale de mise au point: 0.8m
Autofocus: Oui, ultrasonique
Stabilisation: Oui
Poids: 700g

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-7.jpg

Lors de sa sortie cet objectif était tout simplement le premier 85mm doté d’une stabilisation optique. Fidèle à sa réputation Tamron a innové (à nouveau) au nez et à la barbe des géants historiques de la photo. Après le premier zoom 150-600 et le premier 24-70 f/2.8 stabilisé Tamron prouve à nouveau (et avec brio) que ce n’est pas qu’une sous-marque comme certains le prétendent mais bien un véritable fabriquant d’optique.

Prise en main
Longtemps radoté par Tamron, le design « Human Touch » est une merveille à contempler. La construction est d’excellente qualité. C’est lourd, robuste, métallique, bref ça inspire confiance. Aucun jeu avec la bague de mise au point. Le poids est toutefois assez conséquent-comptez près de 700g, cela est dû à l’ajout de la stabilisation. L’optique est tropicalisé (mais ce terme ne répond à aucune norme!). Les interrupteurs ont été repensés, ils sont très faciles à actionner et tombent naturellement sous la main. Pour ce qui est de la prise en main, le Tamron est largement supérieur à l’excellent Nikon 85/1.8 (testé ici) qui est pourtant de bonne facture.

Performances optiques
Ce n’est pas une surprise, je suis fan du rendu du Nikon 85mm f/1.8. Son acutance (la restitution des détails) est très présente et les transitions net/flou sont plutôt agressives, ce qui donnait du relief à l’image. Dans le cas du Tamron, le rendu est totalement différent et les partis pris de Tamron sont loin d’être illogiques. Si la restitution des détails est très bonne, le bokeh est bien plus crémeux et les transitions sont bien plus douces. Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le rendu du Tamron est excellent. Ce sera surtout une question de goût pour définir lequel sera le meilleur.

Néanmoins certains exemplaires du 85mm de Nikon sont sujets à d’importantes aberrations chromatiques. Là-dessus le Tamron fait bien mieux si les aberrations chromatiques peuvent être visibles, elles le seront dans de très rares occasions et seront très discrètes. Le rendu des couleurs est exemplaire, aucune teinte ne vient décaler les couleurs.

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-5.jpg
Propre. Il n’y a pas grand chose à ajouter. D750 + 85mm à f/1.8, à 1″ et ISO 800.

 

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-10

Sony A7s + 85mm à f/1.8, à 5″ et ISO 12 800. À la pleine ouverture les aberrations chromatiques sont bien contenues.

Si cela peut vous intéresser, voici les courbes MTF du Tamron 85mm f/1.8. Sans surprise c’est excellent.

Tamron SP 85 mm f1,8 Di VC USD - Courbes MTF

 

Mise au point
Étrangement, mes premières photos étaient floues. L’AF était complètement paumé. Après quelques heures (le temps d’apprivoiser l’optique ?), l’autofocus s’est monté remarquable : efficace, précis et vif. Pour une focale fixe 85mm à grande ouverture c’est suffisamment rare pour être souligné. La rapidité de la mise au point est indiscutable, il y a très peu de déchet. Même l’AF du 85mm Nikon n’atteignait pas ce niveau de précision et/ou de rapidité. Chapeau.

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-6
D750 + 85mm à f/1.8, à 1/125 et ISO 2000. Malgré la nuit et les lumières clignotantes de la fête foraine, l’AF a été d’une efficacité remarquable.

 

Stabilisation
La fonctionnalité la plus intéressante est certainement la stabilisation de l’objectif. Elle fonctionne très bien mais son utilisation reste assez occasionnelle dans mon cas : pour du portrait, je ne descends jamais en-dessous du 1/80. Le sujet n’étant jamais parfaitement immobile, choisir des vitesses lentes est risqué car la stabilisation compense les mouvements de son utilisateur pas du modèle. Je suis néanmoins descendu à 1/30 sans problème.

Toujours est-il que même si la stabilisation est efficace elle sera surtout utile pour du paysage et de la nature morte. Elle trouvera également son salut en vidéo où elle est très efficace.

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-2
D750 + 85mm à f/1.8, à 1/4000 et ISO 640.

 

Conclusion
Difficile de ne pas être sous le charme de ce Tamron 85mm f/1.8 USD VC. La fabrication est irréprochable, le design parfait et les performances optiques sont excellentes. Au final, seule l’utilité de la stabilisation pourra être remise en cause. Ne pas l’intégrer aurait permis d’abaisser le poids et le tarif de cette superbe optique. Mais ne boudons pas notre plaisir, Tamron a produit un objectif d’exception qui surpasse sans mal bon nombre des ses concurrents. Tant mieux pour nous.

heleux-test-avis-review-tamron-85-mm-f-1-8-4.jpgDu bokeh en veux-tu en voilà. D750 + 85mm à f/1.8, à 4″ et ISO 1600.

Un mot sur le design le fameux « Human Touch », selon le PDG de Tamron le  design de sa gamme est à but ergonomique avant toute chose. Même si l’on peut se surprendre à contempler ce bel objet, son but premier est « de se faire oublier lors du déclenchement » si on en croit les paroles de Kentaro Myoshi, le boss de la firme. À l’usage, il faut bien admettre que toutes ces déclarations marketing sont plutôt justes. C’est un objet que l’on prend plaisir à utiliser, qui est assez unique sur le marché et qui reste très performant. Tamron a clairement atteint son but: se démarquer des autres fabricants d’optique.

 

En bonus, une vidéo tournée en partie avec le 85mm Tamron !

5 commentaires sur “[TEST] Que vaut le Tamron 85mm f/1.8 VC ?

  1. Salut Héléux,
    Tu as finalement craqué pour le Tamron 😉 bon choix, la stabilisation a son intérêt notamment en vidéo, Tamron est conscient que son objectif en monture Canon ou Nikon sera généralement monté sur un reflex avec capteur non stabilisé, ainsi que pour certaines prises de vue le soir avec des sujets immobiles ou peu remuant. Il faut aussi penser aux obsédés du pixel qui multiplient par 3 leurs vitesses de sécurité sur D8X0, ils vont enfin pouvoir (re)shooter aux vitesses « normales » lol et ceux qui shootent également à l’APS-C où 1/90ème de seconde est plus critique avec un équivalent 127.5mm.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Alex,
      Yep c’était le choix le plus logique, en monture Nikon avoir un objectif pour le portrait ans AC, avec AF et à un prix raisonnable c’est assez dur à trouver. 😀

      Pour la stab, elle est utile et bienvenue pour les vidéastes comme tu dis, mais on ne peut s’empêcher de se dire qu’une version sans AF aurait eu l’avantage de réduire encore plus le prix. Forcément, on en veut toujours plus. Mais soyons réalistes mais avec stabilisation c’est déjà un très bon rapport qualité/prix.

      En revanche tu as entièrement raison, et j’aurais dû le préciser: la stabilisation prend tout son sens en APS-C et sur des capteurs très définis.

      J'aime

      1. Re Heleux,

        Oui mais bon, une version sans stab (et pas sans AF, lapsus j’imagine 😉 ) et moins chère, c’est la version des constructeurs ^^. Tamron ayant en plus mis la stab sur un 15-30, un 24-70, un 35 et un 45, dur de justifier de ne pas la mettre sur un 85.
        D’autant que les versions f/1.4 (ou f/1.2 pour Canon) constructeurs et Sigma sont justement critiquées parce qu’elles n’ont pas de stab, alors on ne va pas commencer à critiquer quand un constructeur écoute et propose un produit abouti. Et sur le prix, tu vas voir que s’ils avaient enlevé la stab ils auraient mis le même en justifiant « ben oui mais du coup il est plus léger et faut payer la compacité » lol même sans stab le prix pour une optique de cette qualité comparée aux constructeurs serait justifié, finalement.

        J'aime

        1. De ce point de vue là effectivement… Après j’ai toujours trouvé ça facile de critiquer un 85mm f/1.2 ou f/1.4 pour l’absence de stab. C’est un plus oui, mais de là à dire qu’elle est essentielle sur ce genre d’objectifs… C’est amusant sur le 24-70 je trouvais la stab plus utile que sur le 85. Probablement parce que c’est une optique qui je dédie aux portraits 99% du temps. Mais c’est selon les manies de chacun.

          Ma remarque laissait mon côté radin s’exprimer, car même si cet objectif vaut largement son prix 700€ c’est quand même pas donné. Là-dessus on est généralement tentés de faire l’impasse sur la stab pour gratter quelques euros 🙂

          Mais soyons réalistes: si ma façon de travailler ne requiert pas (encore ?) la stab, Tamron a eu raison de la mettre:
          -Ça permet à la marque de se démarquer
          -Certains utilisateurs peuvent explorer de nouveaux horizons
          -Et ceux comme moi qui n’en ont pas besoin (pour l’instant ?) peuvent se contenter de l’oublier. Et tout le monde s’y retrouve! 😀

          J'aime

          1. Tout à fait, pour tout dire même sur un 70-200 que j’utilise aussi plus pour des portraits je désactive souvent la stab lol. Mais c’est aussi un choix de Tamron de mettre la stab sur toutes leurs optiques récentes, comme tu le dis ceux qui n’en veulent pas l’oublient et ceux qui en veulent l’ont.

            Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s