Canon, Nikon, Sony… Où en sont-ils en 2018 ?

Après Canon vs. Nikon, où en sont-ils en 2017 ? Que nous réservent les 3 constructeurs dans la photo et la vidéo pour 2019 ? Avant de nous prêter au jeu des devinettes revenons d’abord sur ce qui a été fait cette année.

Sans surprise, c’est Sony qui a le plus profité de cette année 2018. La marque orange a pu continuer son développement sans être réellement gênée par la concurrence. J’ai pu remarquer un exode massif des nombreux utilisateurs Canon et Nikon vers les boîtiers Sony. La raison  ? L’excellent appareil Alpha 7 III. J’ai eu l’occasion de travailler avec durant une journée avec un A7 III sur un mariage et c’est assez bluffant !

Face à cette « hémorragie de clients », Nikon et Canon ont été contraints de réagir en proposant leur propres hybrides plein format. La réponse tant attendue a été… une déception. C’est cher, bridé et parfois à la limite du mensonge. C’est d’ailleurs paradoxal que des appareils censés concurrencer l’A7 III soient aussi limités.

Pour ce qui est des optiques, je l’avais affirmé et Sigma est devenu sans surprise l’un des meilleurs fabricant d’optiques. J’avais également évoqué un éventuel partenariat à venir entre Sigma et Sony. Ce dernier a bien eu lieu puisque Sigma propose maintenant une partie de ses optiques en monture native pour Sony.

En revanche, j’admets ne pas avoir vu venir l’alliance entre Sigma, Panasonic et Leica. Trois acteurs qu’il faudra surveiller de très près puisqu’ils peuvent bénéficier du retard de Canon et Nikon dans le secteur des hybrides plein formats.

Que peut-on espérer de 2019 alors ?

Beaucoup de nouveautés mais pas forcément beaucoup d’innovations. Concernant Nikon, une (forte) hausse des prix devrait arriver sous peu, même les déclarations de Benoît de Dieuleveult, président de Nikon France vont dans ce sens :

« Nous assumons parfaitement la stratégie de montée en gamme des produits Nikon […], nous avons l’ambition d’être numéro 1 sur le segment 24×36. Et il nous semble tout à fait normal de quitter certains segments qui ne présentent plus de valeur et donc plus de profit. Nikon est une marque généraliste de la photo, mais très clairement, nous sommes désormais dans une stratégie « premium » pour toutes les catégories où nous sommes encore présents, comme le compact, le reflex et maintenant l’hybride.« 

La stratégie est logique mais elle est risquée. Les modèles en entrée de gamme sont de plus en plus bousculés par les smartphones et je pense qu’aucun constructeur ne puisse y résister sans y laisser (trop) de plumes. D’un autre côté les modèles grand public rapportent beaucoup d’argent et permettent de financer la recherche et le développement des modèles pro qui sont des vitrines technologiques. Je pense que cette stratégie de renoncement à l’entrée de gamme fonctionnera mais elle n’est pas sans rappeler le destin de Leica. Une marque mondialement connue qui plonge peu à peu dans l’oubli collectif après avoir voulu faire du (très) haut de gamme.

Si on prend le temps d’analyser le marché, l’entrée de gamme est effectivement en décroissance constante alors que le milieu de gamme (à partir de 1000€) et le haut de gamme sont en bonne santé, en atteste les ventes pharaoniques des Nikon D850 et D500. En clair, les professionnels et autres amateurs experts sont les seuls à toujours acheter un appareil photo. Le grand public, lui, fait de plus en plus confiance aux smartphones (peut-on le lui reprocher ?).  Par ailleurs si l’on regarde avec attention, on peut voir que Sony n’a commercialisé aucun hybride APS-C sous la barre des 600€ lors d’un lancement. Preuve que les appareils photos en entrée de gamme présentent une véritable difficulté à être vendus et qu’ils sont donc voués à disparaître.

Pour 2019, Sony a toutes les cartes en main pour rester leader et consolider son avance. Les balbutiements de Nikon/Canon ont de quoi laisser optimiste puisque que leurs nouveaux hybrides ne s’adressent qu’à une clientèle minime: des usagers habitués aux reflex, fidèles à leur marque de cœur. En soi, ces nouveautés ne cherchent même pas de nouveaux clients, seulement à limiter la perte d’utilisateurs tentés par Sony (qui sont très nombreux). On peut éventuellement espérer un sursaut de l’un des deux géants historiques, qui pourrait commercialiser un boîtier débridé, mais je vois plus ce réveil pour 2020. 2019, me semble être une année parfaite pour s’installer, lancer le nouveau parc optique, annoncer des nouveautés…etc.

Quel avenir pour le reflex ?

Je vois mal Nikon et Canon évoluer sur deux fronts, à savoir vendre des reflex et vendre des hybrides. Les montures sont si différentes que la conception d’objectifs change radicalement. À long terme (disons dans 10 ans), je vois mal reflex et hybrides cohabiter. À court terme en revanche (pour les 5 prochaines années), la cohabitation me semble nécessaire. Ainsi pouvons-nous encore espérer un réel successeur au D750 ou à l’excellent 7D mark II. Après quoi, il faudra s’attendre à une augmentation drastique du prix des reflex. Une théorie confirmée à demi-mot par le président de Nikon France:

Si, pour les reflex, les coûts de développement restent importants et que les volumes baissent, il faudra sans doute augmenter les prix. Nos clients ne seront sans doute pas prêts à payer 10 ou 20 % plus cher un reflex si l’offre « hybride » est là.

Comme nous l’avons vu, le marché est -à nouveau- en pleine mutation. Et dans ce nouveau monde, les seuls véritables gagnants sont les fabricants d’optiques. Il faut dire que les hybrides possèdent une monture large et un tirage très faible, ce qui est idéal pour fabriquer des bagues d’adaptation et des objectifs tiers. Je suis déjà sûr que la large monture Nikon fait déjà quelques envieux. Tamron, Sigma et consorts peuvent se frotter les mains, c’est une très belle année 2019 qui s’annonce pour eux. En parlant de Sigma, je ne vois pas bien qui pourrait venir contester leur hégémonie. La preuve en est avec cet appel du pied assez subtil du directeur de la communication de Nikon France, Nicolas Gillet:

« Il est évident que la monture Z va favoriser l’arrivée d’optiques d’autres constructeurs. (…) Tout ce que je peux dire, c’est que Sigma pourra proposer des choses. » 

A peine croyable, il y a encore quelques années Nikon ignorait l’offre Sigma, aujourd’hui on lui déroule presque le tapis rouge! Sigma a encore frappé fort cette année: les objectifs Art en monture FE, le superbe 105mm f/1.4, un 14-24/2.8 qui est un succès, un 70-200 très prometteur (dans la lignée du 150-600 sport, une référence)…etc.

De son côté Tamron a fait un véritable malheur avec son 28-75mm f/2.8, malgré quelques problèmes d’AF, le succès est au rendez-vous. Forcément 400g sur la balance, de bonnes performances optiques et 800€ pour un -presque- 24-70, ça se vend comme des petits pains.

Samyang continue également son petit bonhomme de chemin, en proposant toujours plus d’optiques pour la monture FE. Même si certaines sont encore destinées aux reflex on devine rapidement que Samyang délaisse peu à peu ce terrain pour se concentrer sur l’hybride. Depuis plus de 2 ans, la marque coréenne a su particulièrement convaincre avec ses 14, 24, 35mm tous f/2.8 et les 35 et 50mm f/1,4 très appréciés par nos amis Sonystes. Là encore, Samyang a le champ libre et je ne vois pas ce qui pourrait l’empêcher de prospérer.

Où en sommes-nous en 2018 ? Plus ou moins au même stade qu’en 2017, et au probablement au même qu’en 2019. On attend toujours le GRAND changement. Sony a initié cette évolution, mais on aimerait que Canon et Nikon suivent. Cela nous permettrait d’avoir davantage de choix, mais surtout cela permettrait aux fabricants d’entrer dans une période où ils seraient protégés d’une éventuelle baisse des ventes. Sony malgré quelques défauts semble l’avoir compris. Les modèles bridés sont véritables frein à la bonne santé de ce genre d’entreprises. Oui des modèles débridés « cannibalisent »  d’autres modèles d’une même marque mais ils écrasent aussi la concurrence, qui se retrouve contrainte de réagir. On se souvient du Nikon D700 qui a dévoré son grand-frère le D3, du 5DIII qui faisait de l’ombre au 1D et maintenant du A7III qui éclipsent les A7RIII et A9… Le point commun entre tous ces modèles ? Ils sont devenus des best-sellers, des références et restent aujourd’hui encore inoubliables. De par leur statut, ils ont également permis à ces marques de se (re)faire un nom dans un milieu très concurrentiel.

J’en suis convaincu, 2019 sera une très belle année pour Sony qui a le champ libre et surtout quelques atouts à faire valoir (comme l’A7s III). Sans compter tous ces opticiens (Sigma, Zeiss, Tamron, Samyang) qui se bousculent pour proposer des objectifs en monture Sony. On ne le dira jamais assez, des bons boîtiers c’est important mais un bon parc optique, c’est décisif pour conquérir un marché. Sur ce point Sony est très en avance.

L’année dernière j’avais dit que l’A9 était un tueur de reflex. Cette année, l’A7 III fait mieux puisque c’est un tueur de concurrence!

Néanmoins attention à la concurrence, même si elle n’est pas encore féroce. En atteste le Nikkor 58mm f/0.95 de Nikon annoncé pour 2019 qui est un véritable résumé des ambitions de la marque jaune. Toutes les conditions sont réunies pour que Nikon se pose en véritable alternative à Sony. Il ne reste plus qu’à arrêter de brider ses produits. Quant à Canon, je ne vois pas cette année comme étant une période décisive pour elle car l’EOS R semble être là pour faire acte de présence. Les dirigeants de la marque rouge vont d’ailleurs dans ce sens puisqu’ils affirment qu’un « vrai » boitier pro va arriver, ce qui dénigre indirectement l’actuel EOS R. Je me demande si la stratégie de Canon n’est pas de reculer pour mieux sauter: observer le marché et attendre qu’une brèche s’ouvre pour en profiter.

Après tout, ce n’est pas la première fois que Canon adopte cette stratégie. En 2008 la firme japonaise était en retard alors que Nikon proposait pour la première fois de la vidéo pour reflex et innovait par la suite en 2012 avec les D600 (premier plein format à 1300€) et les D800 (premier plein format à 36mpx). Résultats des courses ? Un 5D mark II révolutionnaire en vidéo, un 5D Mark III qui écrasait la concurrence (les D600 et D800 entre autres) et une place de leader sur le marché du reflex. Sans surprise, Canon a toutes les armes pour rester leader sur le marché des appareils photo mais je vois plutôt 2019 comme étant une année de réflexion et d’observation pour la marque rouge.

Rendez-vous dans un an pour savoir si je disais vrai, et joyeuses fêtes !

5 commentaires sur “Canon, Nikon, Sony… Où en sont-ils en 2018 ?

  1. Salut Héléux,
    Pour les Sigma en monture native Sony, en réalité ce sont des optiques montures Sigma avec adaptateur intégré, d’où l’allongement de l’objectif donc ils n’ont pas vraiment refait leurs optiques pour la monture Sony. En revanche, le risque de l’alliance avec Panasonic c’est qu’ils se concentrent sur leur monture, les optiques Leica ne vont pas tellement aider Panasonic tant la gamme est réduite, lourde et chère (par exemple le 24-90 f/2.8-4 de 1100g ou le 90-280 f/2.8-4 de 1700g, respectivement 4500 et 5800€!). Ceux qui ont absorbé le discours marketing de la monture plus large s’en donneront à coeur joie puisque Panasonic reprend donc la monture L de Leica, l’une des plus petites 😉 . D’ailleurs ne te laisse pas aveugler par le marketing, Nikon annonçait les Nikon One comme « premium » à l’époque lol .
    Les modèles en entrée de gamme reflex sont à mon avis bien plus bousculés par les compacts experts et les hybrides MFT que les smartphones, soyons honnêtes on se laisse là aussi aveugler par les chiffres de vente mais on oublie que ceux qui achètent un smartphone le font pour avoir: un téléphone, une console de jeu, un navigateur internet, un lecteur mp3…plus souvent que pour avoir un appareil photo. Ceux qui font de la photo ont d’ailleurs en majorité un smartphone, normal pouvoir téléphoner est plus vital, mais quand ils cherchent un appareil photo ils ne prennent pas un smartphone (ils en ont déjà un, en fait, pour d’autres raisons que la photo). L’entrée de gamme n’est donc pas en décroissance parce que là où avant ça voulait dire reflex APS-C, aujourd’hui ça veut dire une bonne partie des compacts experts, des hybrides MFT et toujours des reflex APS-C, les derniers baissent mais les 2 premiers augmentent dans la même proportion voire plus. Le grand public, celui qui ne fait pas de photos, se contente du smartphone parce qu’il en a un et qu’on le compte dans les chiffres de la photo (il y a peu ceux-ci étaient représentés dans les chiffres par les compacts merdiques, ce sont principalement ceux-là qui ont pris une claque, les experts eux non puisque avant les smartphones il n’y en avait pas lol).
    Pour l’entrée de gamme chez Sony en APS-C, ils ont adopté une autre stratégie, la même que pour les RX100: plutôt que de sortir sur quelques mois plusieurs gammes, ils continuent de vendre les générations précédentes, à ton avis pourquoi trouve-t-on toujours en neuf les A5100 ou RX100 MII et MIII alors qu’on en est au VI? 😉 Il n’y a qu’en hybride FF qu’ils ont choisi la même politique de segmentation que les autres.
    Pour la cohabitation reflex et hybride, c’est inévitable, ceux qui veulent les dernières nouveautés prendront les optiques pour hybrides qui ne sont pas utilisables sur reflex. Mais encore une fois marketing quand tu nous tiens, « Nos clients ne seront sans doute pas prêts à payer 10 ou 20 % plus cher un reflex si l’offre « hybride » est là » et pourtant le D850 était déjà moins cher que le Z7 mais a en plus baissé de prix à sa sortie. De même « Sigma pourra proposer des choses », lecture de pensées « …quand on proposera nos versions, va falloir attendre les gars on a que 4 optiques et on n’est pas très fan de sortir une optique et que nos clients nous disent désolé on a déjà acheté la version Sigma fallait vous bouger le c** » lol. Nikon ignorait Sigma parce que Nikon avait déjà sa gamme d’optiques complètes quand Sigma était loin derrière, maintenant qu’ils doivent faire un nouveau parc ils ne vont pas laisser Sigma (ou Tamron) sortir le leur en même temps ou pire avant eux (pareil pour Canon, bien sûr). Même chez Sony, Sigma a sorti leur art en FE, mais Sony a commencé les hybrides il y a 6 ans pas 6 mois. Alors est-ce qu’il va falloir attendre 5 ans que les gammes Z et RF soient assez développés pour qu’ils laissent des opticiens manger leur gâteau? J’en ai peur.
    Tokina commence aussi un haut de gamme baptisé Opéra, dans la même veine que la gamme Art, mais je crois qu’ils sont un peu tard.
    Le 58 f/0.95 véritable résumé des ambitions de la marque? Putain j’espère pas (désolé pour la grossièreté lol), si leur seule ambition c’est de sortir des bazookas à focus manuel que personne ne peut se payer, tu as parlé de Leica au début c’est justement la marque sur laquelle ils doivent prendre exemple pour faire l’inverse.
    « observer le marché et attendre qu’une brèche s’ouvre pour en profiter » c’est ce que fait Nikon aussi, s’ils brident leurs produits c’est parce qu’il savent que ces premiers jets seront des transitions, ils doivent en garder sous le pied pour les successeurs qui devront être beaucoup plus convaincants à un moment où ça y est les défauts de jeunesse seront corrigés et les plâtres seront essuyés (et accessoirement la gamme optique sera un peu complétée). Je pense que Panasonic, qui n’a pas de clientèle historique reflex, sera beaucoup plus à suivre en 2019-20, ils vont envoyer du lourd.

    Bonnes fêtes à toi aussi! 🙂

    J'aime

    1. Salut Alex !

      Tu as entièrement raison pour Sigma, le gabarit des sigma est démesuré par rapport aux « petits » boîtiers de Sony. Néanmoins, même si d’un point de vue ergonomique c’est discutable l’idée est là: le meilleur fabricant avec les meilleurs boîtiers du moment. Par ailleurs Sigma propose également le changement de monture vers Sony, preuve qu’un véritable travail a été fourni pour rejoindre la monture FE. Si cette situation perdure et si Sigma commence à produire dès le départ des produits pour hybrides on devrait tous en avoir pour notre argent.

      Je rêve d’utiliser un 14/1.8 sur un a7s II ou un même un 105/1.4 pour l’astro. J’ai d’ailleurs un ami qui utilise le 105 de Sigma (+1kg) avec le premier A7s (500g). Il a rapidement admis qu’il détestait l’ensemble à cause du poids totalement déséquilibré mais il m’a aussi avoué qu’il préférait souffrir plutôt que de renoncer à l’un ou l’autre. Ça en dit long sur l’excellente réputation de Sigma. Et c’est justement cette excellente réputation qui me laisse penser que Nikon fait un appel du pied à Sigma. On peut même d’ailleurs envisager qu’un accord peut-être conclu pour que les 2 entreprises ne sortent pas les même optiques dans un premier temps. Se passer d’un allié comme Sigma me paraît insensé à l’heure où elle travaille activement pour la concurrence. On verra si je me trompe mais je pense que d’ici 2 ans (donc fin 2020) il y aura au moins des annonces Sigma en monture (contre 15 optiques commercialisées si on en croit Nikon). Sony avait d’ailleurs été très ouverte aux marques tierces dès le début (afin d’étoffer au plus vite son parc). Sur ce point, on peut être optimistes je pense. Après je ne peux pas dire que ton argument n’est pas recevable: cela peut tout à fait être de belles paroles.

      Je t’avoue que le partenariat Panasonic / Leica / Sigma me dépasse un peu. Et très sincèrement je me fiche de Leica, celui qui m’intéresse c’est plutôt l’ogre Sigma qui semble insatiable. 😉

      Pour Nikon et son offre premium pour moi c’est clair qu’on va aller vers cette voie-là. Les Nikon One était peut-être dits « premium » pour appâter un peu la clientèle (le luxe ça fait toujours rêver!), mais avec les Nikon Z tout semble réuni pour se « Leicariser ». En témoigne le 58mm f/0.95, même si c’est la plus chère des optiques, elle fait partie des premières annoncées ce qui n’est pas anodin je pense. Il y a évidemment la volonté de montrer fièrement son savoir-faire, mais c’est aussi une véritable volonté de la part de Nikon de monter assez haut en gamme. Il suffit de voir le prix de son 50mm (apparemment excellent) pour le penser. Mais comme toi, je ne suis pas fan de la stratégie Leica et je pense que NIkon va emprunter plus ou moins le même chemin (avec une fin plus heureuse espérons).

      Concernant l’entrée de gamme, tu as raison de parler les MFT et autres compacts mais j’ai eu l’occasion de regarder dernièrement ce que proposait les smartphones pour la photo. Et je pense que les moins passionnés d’image se tourneront davantage vers ces derniers et que les amateurs les plus éclairés devront casser leur tirelire pour acquérir un appareil photo (très) performant. Je dois bien admettre que les téléphones produisent des images de plus en plus séduisantes (souvent grâce à de bonnes capacités logicielles et non optiques) et que l’écart avec les reflex en entrée de gamme se réduit considérablement (avec certains compacts il est même inexistant). Même si la différence est encore visible, d’un point de vue pratique le reflex pour amateur est clairement à la traîne: c’est encombrant, c’est lourd (bon c’est relatif) et chiant à sortir du sac. Pour un résultat assez proche un téléphone sera moins compliqué d’utilisation. Naturellement je ne vois pas les smartphones à la place des reflex les plus performants mais pour les reflex en entrée de gamme, la question mérite d’être posée. Pour moi, les D3x00 voire certains D5x00 sont trop chers pour le public auquel ils se destinent: des gens qui veulent faire ponctuellement de la photo ou tenter de s’y initier. Il y a bien sûr d’autres types de consommateurs comme toi et moi mais globalement ces deux séries se destinent à des gens qui ne connaissent pas grand chose à la photo. Claquer 300/400/500 euros pour un appareil avec objectif ça fait un peu chier quand ton téléphone (sur lequel beaucoup n’hésitent pas à y mettre le prix) proposent des images toujours plus séduisantes. On perd probablement le côté créatif de la photo mais encore une fois, c’est un public qui ne s’y intéresse pas très souvent. Ce n’est pas une critique gratuite plutôt un constat: Il y a 10 ans on achetait un reflex en entrée de gamme (ou même un compact) pour ses photos de vacances ou de famille, aujourd’hui un téléphone me paraît plus indiqué. Et pour celui qui profitait de cet appareil pour faire quelques photos plus recherchées, le message est clair: il faudra raquer pour continuer à faire de la photo. Pas très sympa c’est sûr mais inévitable.

      Après même si l’article laisse penser le contraire, je n’affirme rien c’est juste de la spéculation assumée (et avec un minimum d’argumentation).

      J'aime

      1. 1.6Kg même le Sigma 105, mais bien qu’il ait un collier de pied (la moindre des choses) pour le coup vaut mieux prendre le Nikon et lui coller un D750 ou le futur D760 c’est moins lourd, et il semble que oui, on peut espérer, les rumeurs n’ont jamais été aussi nombreuses avec des dates plus précises donc à priori début 2019, et pour tout dire je guette des spécs plus précises parce que ça pourrait bien être mon dernier reflex ^^.
        Les Sigma qui ont du succès sont des f/1.4, les Nikon S qui vont sortir seront f/1.8, ça va être dur de se mettre d’accord d’ici 2 ans Sigma pourra donc sortir des 24/35/50/85 f/1.8, ce qu’ils ne font pas. Et comme tu le dis, Sigma travaille maintenant pour la concurrence, si c’est pour s’allier avec tout le monde pourquoi annoncer l’alliance avec un seul? Au mieux ce sera comme Sony, Nikon et Canon feront du haut de gamme et laisseront Sigma et Tamron proposer du bas de gamme.
        Panasonic/Leica ce n’était pas une surprise, ça fait un moment que Leica signe les optiques Panasonic (ils font juste le contrôle qualité et mettent leur logo ^^ ça leur rapporte un peu de blé et maintient la marque dans les mémoires justement).
        Pour le premium, le 58 f/0.95 est une vitrine, le 24-70 f/4 est loin de l’allure et du prix Leica, c’est comme pour la monture qui favorise les optiques plus lumineuses, l’ambition d’être n°1 sur le 24×36, l’offre hybride est là moins chère que les reflex…c’est pour appâter un peu la clientèle. Dépensez votre argent pour prendre nos hybrides, les meilleurs FF du marché pas chers avec optiques super lumineux. Résultat: des hybrides plus chers que les reflex, moins bons globalement que les Sony, avec des optiques f/1.8. Avec Sony bien installé, Canon qui les talonne et Panasonic qui rejoint le groupe, Nikon devrait être conscient qu’être n°1 avec des produits premium trop chers c’est inenvisageable donc ça me parait un discours bien plus marketing que stratégique. S’ils n’en sont pas conscients, ils méritent de finir comme Leica lol.
        Pour l’instant ce sont les fanboys Nikon qui accepteront de payer plus cher pour le dernier truc sorti par leur marque, faudra voir les prix quand les ventes auront dépassé l’effet de mode. Personnellement, je suis d’accord avec ce que dit Laurent Breillat dans sa vidéo https://www.youtube.com/watch?v=7Y_EqvsFFRU, ça ne changera fondamentalement rien.
        Les smartphones qui sont cités en exemple pour leur qualité photo sont généralement des monstres à 500€, des compacts 1″ ou MFT coutent ce prix-là donc pour l’amateur passionné de photos il ne casse pas plus sa tirelire que celui qui s’achète un smartphone. Et ce que propose les smartphones sur la photo, on parle de l’image (généralement dans les meilleures conditions, là oui ça passe, autrement le reflex le plus entrée de gamme fait mieux) mais dès qu’on parle d’ergonomie, de prise en mains et de conditions plus compliquées qui propose encore un smartphone? Comme tu le dis « les moins passionnés d’image », donc bien ceux dont je parle quand j’ai dit « qui se contentent du smartphone parce qu’ils en ont un ». Il y a 10 ans on ne se contentait pas d’un smartphone au lieu d’un compact pour faire des photos de vacances parce que l’usage du smartphone en photo était soit inexistant soit techniquement à chier ^^. Celui qui prenait un reflex s’y intéressait déjà.
        Ce pour quoi j’ai parlé des compacts experts, pour faire ponctuellement de la photo ou tenter de s’initier ils sont souvent pas beaucoup plus chers qu’un smartphone, bourrés de fonctions photos, avec une ergonomie et une prise en mains un minimum pensées pour la photo, un capteur plus grand, une optique soignée (et souvent zoom, le zoom numérique du smartphone c’est juste un recadrage, la grosse blague).
        Pour celui qui en a rien à faire de la photo le smartphone suffit, comme le compact de base suffisait il y a 10 ans donc ceux qui achetaient ça se contentent maintenant de leur smartphone, mais celui qui s’y intéresse achetait un reflex entrée de gamme (au passage on se plaint du poids, il y a 10 ans ils étaient presque 2x plus lourds…) parce qu’il n’y avait rien en-dessous à part le compact de base, ce n’est plus le cas aujourd’hui, les reflex/hybrides entrée de gamme et compacts experts sont largement plus indiqués. J’ai eu aussi ce débat récemment avec quelqu’un qui conseillait à un type qui demandait un compact, qui aime mettre l’oeil dans un viseur et que l’ergonomie importe, de prendre un smartphone avec comme seul argument « l’image est bluffante » (au passage il ne précisait même pas quel smartphone, c’est sûr qu’un smartphone à 50€ fera aussi bien que le dernier iphone?). Et quand le type lui a répondu « ouais un portable…vite fait… », ce qui convenons-en équivaut à un « Pas intéressé », il a insisté en affichant des photos au smartphone.
        A mon avis, le public qui ne s’y intéresse pas très souvent n’aurait pas non plus acheté de reflex il y a 10 ans mais un compact de base. Bon je n’affirme rien non plus 😉 , et tu as raison d’évoquer les capacités logicielles plus qu’optiques, des traitements d’image on y a accès aussi bien sur un smartphone que sur n’importe quel appareil ce qui n’est pas le cas des performances optiques qui restent assujettis aux lois de l’optique. A mon sens, dans l’idéal pour s’initier à la photo les compacts experts type Sony RX100 devraient être préférés à tout autre appareil, quasi aussi compact qu’un smartphone, une ergonomie pour la photo avec des touches et des raccourcis, une qualité supérieure grâce à un capteur plus grand et une optique optimisée, un prix (si on sort de la logique « faut acheter le dernier sorti », mais bon ça vaut aussi pour les smartphones quand on voit celui du dernier iphone) intéressant, une relative polyvalence sans la tentation d’acheter d’autres optiques puisqu’il n’y en a qu’une ^^, et au cas où la photo ne devient pas une vraie passion garderont tous ces avantages sur le smartphone. Si elle le devient, là l’hybride et le reflex sont les plus indiqués. Les seuls qui sont dans la merde sont les passionnés qui veulent faire du sport ou de l’animalier à petit budget lol à part avec un bridge de base la facture monte vite.

        Aimé par 1 personne

        1. Salut Alex (et bonne année !),

          Je sais pas si tu as vu, Nikon a annoncé le 14-30 f/4 ! Par contre dommage d’avoir explosé le prix (presque 1500€ pour du f/4 c’est abusé), c’est typiquement le genre d’objectif que j’aurais adoré. Pas de doute Nikon veut vraiment faire du très (trop ?) haut de gamme.

          Par ailleurs, ils bossent enfin sur le eye-AF que l’on trouvait uniquement chez Sony. Quand je l’avais testé sur l’A7 III c’était vraiment impressionnant, mais je suis sûr que l’on peut encore progresser dans ce domaine. C’est plutôt le genre de nouvelles dont je suis friand: la concurrence se bouge enfin, ce qui va rendre le marché plus intéressant ! 🙂

          J'aime

          1. Re Héléux, bonne année à toi aussi 😉 ,

            Oui j’ai vu, et très léger donc enfin quelque chose de cohérent. Mais pour le prix effectivement ils continuent dans la même voie, après les f/1.8 ce sont les f/4 qu’ils veulent nous mettre en haut de gamme. Curieux de voir ce qu’ils vont sortir pour les budgets raisonnables, s’ils nous font du f/3.5-5.6 à 1000€ ça va gueuler lol.
            Tu as vu aussi, selon certaines rumeurs Sigma prévoit pour 2019 de sortir 14 objectifs pour les prochains Panasonic S1/SR1. Ce serait énorme, même la roadmap des S de Nikon n’en prévoit pas autant dans les 2 prochaines années ^^ et ça pose encore la question sur le temps qu’il faudra pour que Sigma sorte des objectifs en monture Z alors que Panasonic eux ne vont pas se priver d’en faire pour les S1.
            Je ne suis pas prêt à passer en hybride vu que je reste en FF, si j’étais en APS-C éventuellement je passerai chez Fuji et en MFT évidemment en hybride puisqu’il n’y a rien d’autre et Pana/Oly peu importe ils ont eu la bonne idée de faire monture commune, pour le moment l’offre est trop restreinte et je n’ai pas envie de faire cohabiter les 2 systèmes.
            Oui, l’un des avantages des hybrides c’est que dès ça concerne la visée une MAJ suffit pour ajouter des fonctions intéressantes, contrairement à la stab capteur par exemple sur le Canon R même avec une grosse MAJ il restera sans stab lol (en revanche Canon propose l’eye-AF donc pas uniquement chez Sony). Après je trouve un peu limite cette manie de sortir des appareils pas finis, déjà à l’annonce il a fallu que les testeurs préviennent « attention l’AF du Z7 on peut pas vraiment en parler parce qu’il faut le firmware 1.0 » etc. 3 mois après bonne nouvelle ils ont l’eye-AF mais surprise pour tout le monde alors que c’est une fonction qu’ils auraient pu prévoir ou annoncer dès la sortie, ça aurait évité les nombreux « inconvénients: pas d’Eye-AF » dans les tests, ils n’ont pas décidé de l’ajouter la semaine dernière ils bossent surement dessus depuis un moment.
            Et devine ce sur quoi je viens de tomber, un article qui dit que sur les Nikon Z il y a l’AF auto fine-tune, qui explique qu’avec les AF dual contraste+phase on peut avoir des décalages AF même sur un hybride ahahah. Les « c’est honteux des décalages AF sur des objectifs à 1500€ » ne vont donc pas mourir avec les reflex! 🙂

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s