[Test] Que vaut le Canon 70-200mm f/4 IS ?

Image source: fracademic.com

Oubliez le récent Canon 70-200 RF et revenons quelques années en arrière… Si le 70-200 est l’objectif de légende chez chacun des constructeurs d’optique c’est en grande partie grâce à Canon. En commercialisant l’un des premiers 70-200 f/4 pour reflex numériques en 2006, Canon s’est assurée d’avoir un avenir prospère qui lui permettra de se forger une excellente réputation pour les prochaines décennies à venir. La preuve: 12 ans après son arrivée, ce petit 70-200  f/4 a tout juste été remplacé par son successeur (en juillet 2018). À ma connaissance aucun autre constructeur ne peut se targuer d’un tel exploit surtout dans cette gamme d’objectifs qui est destinée à se renouveler très régulièrement pour attirer de nouveaux clients (pro). Même si les optiques peuvent se garder 20 ans, il est très rare de ne pas voir arriver de nouvelles itérations au bout de quelques années (chez Nikon le 1er 70-200 f/2.8 datait de 2006, le second de 2010, la version f/4 de 2013, et une dernière version en 2017, soit 4 produits en l’espace de 11 ans et je ne compte même pas la version hybride de 2019). Alors que vaut réellement cet « ancêtre » ?

Pour ce test, il n’est pas question de mesures mathématiques pour définir si un objectif répond oui ou non aux normes actuelles, les laboratoires photo le font très bien. Il s’agit plutôt d’un avis après plusieurs mois sur le terrain.

Tout d’abord, une brève description:

Focale: 70 à 200mm (équivalent 112-320mm en APS-C)

Monture: EF (Canon)

Format: Plein format et APS-C

Ouverture maximale: f/4

Distance minimale de mise au point: 1.2m

Autofocus: Oui, ultrasonique

Stabilisation: Oui

Poids: 760g

Prix: 1 100€

 

61km7cjfz0l._ac_sl1445_

Quel est l’intérêt d’un 70-200 f/4 datant de 2006 alors que son successeur est commercialisé depuis plus d’un an ? Son principal atout est évidement son prix que l’on peut trouver dès 700€ en occasion. Pour ce qui est de la qualité, il est logique d’avoir des doutes tant l’objectif date mais on peut voir le verre à moitié plein: si ce 70-200 a mis autant de temps avant d’être remplacé, c’est qu’il probablement exceptionnel.

 

Prise en main
Le design est … vieux. Ce n’est pas surmenant mais franchement c’est vraiment laid. Habituellement je n’accorde pas trop d’importance à ce point mais là c’est suffisamment ringard pour attirer mon attention. Je n’étais déjà pas fan des objectifs blancs et je en suis pas prêt de changer d’avis visiblement.

Mais il serait ridicule de s’arrêter à ce point, surtout que la construction est d’excellent facture. La construction inspire confiance et c’est le genre d’optiques que je n’hésiterais pas à emmener partout. Il n’y a aucun jeu entre les bagues, le pare-soleil tient correctement et il est recouvert d’un tissu à l’intérieur qui retient la poussière pour l’empêcher de se poser sur la lentille frontale de l’objectif. On apprécie toujours cette délicate attention.

Selon le constructeur l’appareil n’est pas tropicalisé (mais dois-je vous rappeler que le terme « tropicalisation » ne répond à aucune norme?). Toutefois, il a pris un peu la neige en Norvège cet hiver et je n’ai pas eu le moindre problème.

 

Performance optique
On ne peut qu’être admiratif face à autant de savoir-faire: l’objectif se comporte remarquablement bien et ce dès al pleine ouverture. Même 14 ans après sa sortie sur le capteur de 20 megapixels du 6D, à l’époque autant de pixels était pourtant rare. Chapeau à Canon d’avoir su produire une optique (très) en avance sur son temps: aujourd’hui encore je pense qu’on peut tout à fait la mettre devant des capteurs de 30, 40, 50 megapixels.

heleux-test-avis-canon-70-200-f-4-photographie-2
Canon 6D + 70-200 f/4 à 70mm ouvert à f/4 durant 1/60 à 8000 ISO, ça fourmille de détails !

 

Le flare est bien contenu et les aberrations chromatiques sont très discrètes. Pour ma part je n’en ai vu aucune. Par ailleurs, je n’ai eu l’occasion de le tester mais c’est également une optique très appréciée dans le monde l’astrophotographie (avec sa version non stabilisée). Domaine très exigeant où le moindre défaut d’un objectif peut gâcher une photo.

Le bokeh est plutôt agressif, on distingue facilement l’arrière-plan. Mais là encore la douceur du bokeh est une demande des utilisateurs que l’on a surtout entendue ces dernières années.

heleux-test-avis-canon-70-20-f-4-photographie
Canon 6D + 70-200 f/4 à 70mm ouvert à f/4 durant 1/60 à 1600 ISO

 

Concernant les couleurs, certains objectifs ont parfois tendance à obtenir des couleurs légèrement jaunâtres ce n’est pas le cas de cet objectif qui délivre des clichés impeccables, très purs.

 

Mise au point
C’est probablement sur ce point que l’objectif que l’on remarque les progrès effectués en l’espace de 6 ans. Si l’AF est globalement satisfaisant et performant, son homologue chez Nikon se montre bien plus vif. Et forcément c’est un confort auquel on s’habitue bien vite… Même si la différence est légère. Toutefois, il n’y a rien de bien gênant et ce 70-200 f/4 de 2006 saura se montrer décisif dans la plupart des situations.

La distance minimale de mise au point est 1,2m. Ce qui permettra aux mordus de macro de pouvoir faire quelques images sympas, même si l’objectif est vite limité dans ce domaine.

heleux-test-avis-canon-70-200-f-4-photographie-3
Canon 6D + 70-200 f/4 à 106mm ouvert à f/7,1 durant 1/4000 à 100 ISO. Malgré le contre-jour marqué l’AF n’a pas eu de difficulté à faire le point.

 

Stabilisation optique
C’est le seul véritable point noir, et encore. La stabilisation vous permettra de gagner de 2 stops facilement voire même 3 avec un peu de savoir faire. En 2020 c’est beaucoup moins que la concurrence, mais en pratique c’est largement suffisant. On peut également signaler que la stabilisation est assez bruyante. C’est du chipotage mais il faut bien trouver des défauts à cet excellent objectif!

 

Pour conclure
L’affaire du siècle! Difficile de ne pas être enthousiaste en utilisant cette optique. Il est très similaire au 70-200 f/4 de Nikon (que j’adore par dessus tout) pour un prix bien inférieur. Si j’étais Canoniste ce serait sans aucune mon objectif fétiche.

3 commentaires sur “[Test] Que vaut le Canon 70-200mm f/4 IS ?

  1. Salut Heleux 😉 ,

    C’est sûr que si tu confonds les f/2.8 et f/4 pour Nikon mais pas pour Canon ça n’a pas l’air de se renouveler si souvent, Canon a aussi sorti des 70-200 en 1995, 2001, 2010 et 2018, plus la version hybride. Nikon produit toujours un 135 f/2 datant de 1990, le 105mm macro est de la même année que le 70-200 f/4L Canon et le 14-24 f/2.8G est de 2007, le 135 f/2L de Canon date de 1996 et le 85 f/1.2L II de 2006, mine de rien pas mal d’objectifs toujours pas renouvelés ont eu une vie plus longue que le 70-200 f/4L (et je ne compte pas les f/2.8D Nikon toujours produits datant aussi des années 90, c’est un cas spécial).
    Sur la mise au point, avec le Nikon on ne mesure pas les progrès en 12 ans mais en 6 puisqu’il est sorti 6 ans après le Canon 😉 . Pour voir les progrès en 12 ans vaut mieux comparer avec le 70-210 f/4 Tamron ^^.

    Et franchement, pour le prix du f/4L d’occasion, on a le Tamron neuf garanti 5 ans avec une qualité d’image plus similaire au Nikon (donc supérieur au Canon), un AF plus rapide et une stab plus performante que les 2, le tout dans un design plus sobre et moins moche 🙂 . Pour les zooms globalement il vaut mieux voir du côté des marques indépendantes que sur le marché de l’occasion.

    J'aime

    1. Salut Alex !

      Effectivement il y a 6 ans d’écart et non 12 avec le Nikon en f/4, petite erreur de ma part que je vais corriger merci 🙂

      C’est intéressant que tu mentionnes le 70-210 de Tamron, il faudrait que j’arrive à me le procurer. je n’ai que de bon souvenirs avec les optiques Tamron et un comparatif serait très intéressant. Pour le coup même si je ne pense que du bien de Tamron (et Sigma), inconsciemment j’aurais tendance à préférer une optique de la même marque que le boîtier. Le marketing étant probablement passé par là…

      J'aime

      1. Re Héléux,

        peut-être aussi la croyance populaire encore influencée par l’image « low-cost » qu’avaient ces marques il y a une dizaine d’années 😉 .
        Pour avoir eu les deux 70-200 f/2.8 VC et maintenant le f/4, comparés aux Nikon, il y a à mon avis très peu de raisons (pour ne pas dire aucune ^^) de continuer à acheter les Nikon. Niveau optique le Tamron fait légèrement mieux que le Nikon et encore mieux que le Canon (c’est le moins vieux des 3, aussi, le nouveau Canon fait probablement un peu mieux aussi maintenant) et niveau construction il est dans la veine des Tamron récents comme les 85 et 90 macro que tu connais.
        Pour avoir ce prix il y a quand même évidemment des concessions, pas de collier de pied fourni mais ça Nikon et Canon le font aussi, et pas de limiteur de distance pour la MaP ce qui serait gênant s’il n’était pas aussi rapide 🙂 . Si tu prends une version Canon, même s’il y a peu de chances que ce ne soit pas le cas, il faut vérifier que le firmware est à jour car la toute 1ère version posait des soucis d’AF, on peut encore le lire sur les tests qui ont été fait à sa sortie (Tamron a réagi assez vite puisque la mise à jour a été disponible moins de 2 mois après).

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s